A ne pas rater à la télé : l'enquête Envoyé Spécial "Glyphosate, comment s’en sortir ?"

épandage pesticide
Programme TV : à ne pas rater jeudi 17 janvier à 21h : Envoyé Spécial : "Glyphosate, comment s’en sortir"
Par Anaïs Martinez publié le
1856 lectures

Demain soir à 21 heures, France 2 diffusera une émission d'Envoyé Spécial sur le glyphosate et Monsanto. Ce documentaire fait une rétrospective de toute l’affaire sur le glyphosate et les procès auxquels la firme fait face. Inédit, l’équipe d’Envoyé Spécial a proposé un "glyphotest" à des citoyens et des personnalités comme Jamel Debbouze, Julie Gayet ou encore des sportifs comme Lilian Thuram et Laure Manaudou.

Ce jeudi, Elise Lucet partira à la rencontre des Français au marché de Marly-le-Roi (78).  Une manière de faire le point sur ce qu'ils pensent de cette substance et de son impact sur leur santé.
Pour rappel, le glyphosate est un désherbant commercialisé par la firme Monsanto. C’est l’herbicide le plus répandu au monde. Il a été classé depuis 2015 comme "cancérogène probable pour l’homme" par le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC). Une substance qui influe sur le système endocrinien, le système régulant les hormones dans le corps humain et peut provoquer suivant l’exposition des cancers ou lymphomes.

Des célébrités passent le "glyphotest"

Des citoyens, des sportifs ou des personnalités ont aussi accepté de se soumettre au glyphotest proposé par l’équipe d’Envoyé Spécial. Suite à un prélèvement d’urine, cet examen permettra de détecter la concentration de glyphosate chez chacun d’entre eux. "J’ai l’habitude de faire des contrôles anti-dopage mais pas pour le glyphosate, affirme Laure Manoudou dans une vidéo. Donc j’espère que j’aurai un bon résultat!". Les résultats seront donnés au cours de l’émission.

Interview exclusive de Dewayne Johnson

Une interview de Dewayne Johnson, ancien jardinier chargé de répandre du glyphosate pour désherber des terrains d’écoles aux Etats-Unis, sera aussi à découvrir. Atteint d’un cancer qu’il attribue à l’utilisation du Roundup et du Ranger Pro, désherbants contenant tous deux du glyphosate,  il n’a pas été averti de la nocivité de cette substance. Malgré les protections, 90 % de la peau de son corps est brûlée suite au contact avec ces produits chimiques.

Cet homme est le premier citoyen a avoir intenté un procès à Monsanto. L'entreprise a été condamné à lui verser 289 millions de dollars mais en faisant appel la somme a été réduite à 78,5 millions de dollars.

La justice et les "Monsanto Papers"

Le documentaire reviendra enfin sur les différents procès intentés à Monsanto, de la fuite de documents confidentiels, les "Monsanto Papers" jusqu'au procès du fondateur historique du glyphosate. L'occasion de revenir sur les causes des procès intentés contre Monsanto. Par exemple, le fait qu'elle ait caché l’impact du glyphosate sur la santé en engageant notamment des scientifiques supposés "indépendants" pour faire des rapports sur la dangerosité du produit.

Un rapport, publié ce mardi 15 janvier par des députés européens,  révèle que le document qui a servi de base pour ré-autoriser le glyphosate à l'échelle auropéenne est en réalité un plagiat par l’Institut fédéral allemand d'évaluation des risques (BFR) à partir d’un document déposé par Monsanto.

Elise Lucet affrontera les députés et ira parler à ceux qui ont voté contre l’interdiction du glyphtosate dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale en septembre 2018. Pour rappel le vote était très serré : 35 pour et 42 contre.

Un programme à regarder demain soir pour comprendre toute l’affaire.

 

Commentaires