La ronronthérapie, pour reprendre du poil de la bête !

Ronronthérapie
La ronronthérapie : quand le chat devient thérapeute
Par Dorothée Blancheton publié le
1787 lectures

Très appréciés des Français, les chats présentent aussi des bienfaits pour la santé. Leur secret ? Leur ronronnement, émis à basses fréquences, apporte apaisement et favorise même la récupération après une blessure…

Selon le site de statistiques Statista, en 2017, plus de 8 millions de foyers français possédaient au moins un chat. Ces derniers classent ce compagnon à quatre pattes parmi leurs animaux domestiques préférés. Un succès qui s’explique par les caractéristiques de ce félin. "Le chat est un animal à part. C’est le seul qu’on laisse partir et revenir chez soi quand il le souhaite. Il est petit comme un bébé. On le prend facilement dans ses bras. Il est propre et il cherche à nous parler en miaulant", déclare Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse et directeur de la publication de effervesciences.com. La compagnie des chats se montre même bénéfique pour la santé, à tel point que Jean-Yves Gauchet a initié en France le concept de ronronthérapie. Le terme fait bien entendu référence au ronronnement du chat. Un son qu’il émet notamment lorsqu’il est content quand vous le caressez par exemple, ou simplement pour signaler sa présence et dire que tout va bien. La chatte l’émet également pour apaiser ses petits. Et, plus surprenant, le chat ronronne aussi lorsqu’il est blessé ou en souffrance. Ce ronronnement aurait alors la faculté de le soulager et de lui faire du bien. Des vertus dont l’homme bénéficierait aussi.

Cicatrisation osseuse, apaisement : le chat un vrai thérapeute

"Beaucoup de fréquences ont des effets bénéfiques sur l’organisme. Le ronronnement du chat en est un parmi d’autres. Il émet des fréquences basses, entre 25 et 50 Hz. Les kinésithérapeutes utilisent d’ailleurs de manière mécanique, un appareil qui vibre à ces mêmes fréquences sur des zones douloureuses de leurs patients pour les aider à récupérer ", explique Jean-Yves Gauchet. Les fréquences basses sont, en effet, reconnues pour améliorer la croissance osseuse et favoriser la guérison suite à des blessures.
Par ailleurs, écouter le ronronnement d’un chat permet de s’apaiser et de chasser les tensions. Cela rappelle des moments agréables de l’enfance et replonge dans un état d’esprit léger. Lorsque l’on caresse un chat et qu’il ronronne, nous ressentons, grâce aux récepteurs situés sous notre peau, une sensation de plaisir. Notre cerveau sécrète alors des hormones comme l’endorphine ou la sérotonine, synonymes de bien-être. Résultat : vous êtes moins stressé et trouvez le sommeil plus facilement.

Comment en profiter ?

Bien sûr, pour tirer profit de ces ronronnements, mieux vaut aimer les chats. Si vous en avez un, vous y serez certainement sensible. Le principe marche aussi avec un animal que vous ne connaissez pas. Cependant, Jean-Yves Gauchet déconseille les bars à chats, ces établissements où l’on peut boire et manger au milieu des félins présents, pour bénéficier de ces bienfaits. "L’idée de la ronronthérapie, c’est de décrocher. Pour cela, il faut prêter attention au chat, n’être qu’avec lui. Dans les bars à chats, on passe un moment agréable, on s’amuse mais il y a du monde et l’on n’est pas en tête à tête avec l’animal ", précise le vétérinaire.
Une alternative consiste à écouter des morceaux de musique de chat. Il s’agit de ronronnements enregistrés, un peu à la manière des musiques reprenant les bruits de la forêt, de la mer ou le chant des baleines. Quelques minutes à concentrer votre attention sur ces basses fréquences vous apporteront une détente appréciable. De quoi vous inciter encore plus à câliner votre chat !

Commentaires