Troubles du sommeil : 10 conseils pour mieux dormir

Femme en train de dormir
Troubles du sommeil : 10 conseils pour mieux dormir
Par AFP/Relaxnews publié le
2377 lectures

Les troubles de sommeil perturbent les nuits de nombreux Français. Comment y remédier. Découvrez les conseils d'experts de l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INVS) pour mieux dormir.

Aujourd'hui, 36 % des Français déclarent souffrir d’au moins un trouble du sommeil (insomnie, apnées…) et parmi eux, seulement 18 % suivent un traitement (médicaments, aide respiratoire, luminothérapie…). Or, avant de se lancer dans les traitements, il est possible - hors pathologies graves - d'améliorer son sommeil en prenant quelques bonnes habitudes. Suivez les conseils de l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INVS). 

Adopter des horaires de sommeil réguliers

Eviter des heures de coucher et de lever trop variables facilite le sommeil. Se lever tous les jours à la même heure, même le week-end, permet de garder le même rythme de veille et de sommeil.

Se réveiller à son rythme

Le réveil doit être dynamique pour bien éveiller son corps : lumière forte, exercices d'étirement, petit déjeuner complet.

Pratiquer un exercice physique en journée

Pratiquer un exercice physique régulier dans la journée favorise l'endormissement. Cependant, mieux vaut éviter de pratiquer un exercice physique en soirée, en particulier avant d'aller dormir.

Faire une courte sieste en début d'après-midi

En fermant les yeux 5 à 20 minutes en relâchant le corps, le sommeil vient rapidement si le besoin est là. Une sieste permet de maintenir la vigilance le reste de la journée.

Eviter les excitants après 15 heures

Café, thé, cola, et vitamine C retardent l'endormissement et augmentent les réveils nocturnes. Eviter l'alcool et le tabac le soir. La nicotine retarde l'endormissement, augmente les réveils nocturnes et rend le sommeil plus léger. L'alcool favorise l'instabilité du sommeil avec des éveils nocturnes fréquents. De plus, c'est un facteur aggravant des problèmes respiratoires nocturnes, comme l'apnée ou les ronflements.

Faire un dîner léger, au moins 2 heures avant le coucher

Privilégier les aliments à base de glucides lents (pommes de terre, riz, pain, pâtes), qui favorisent le sommeil car ilspermettent une meilleure régulation des apports tout au long de la nuit. Les produits laitiers sont également conseillés le soir. Eviter les fritures et les graisses cuites. Mieux vaut ne pas manquer le repas du soir sous peine de risquer une fringale en seconde moitié de nuit.

Se ménager un environnement favorable au sommeil

Maintenir une température dans la chambre aux alentours 18°C et bien l'aérer. Faire l'obscurité dans la chambre, qui favorise le sommeil profond. L'hormone du sommeil, la mélatonine, est secrétée dans l'obscurité. Prendre soin de sa literie et la changer régulièrement. Le lit doit être un espace exclusivement réservé au sommeil, à l'exception de l'activité sexuelle.

Favoriser les activités calmes et la relaxation en fin de journée

Eviter un travail intellectuel juste avant le sommeil. La lumière vive, le travail ou les jeux sur ordinateur entraînent desdifficultés d'endormissement. Au moins 30 minutes avant le sommeil, réserver une période de calme et de relaxation. Instaurer son propre rituel d'endormissement permet de s'endormir en douceur, naturellement.

Se coucher dès les premiers signaux de sommeil

Bâillements, paupières lourdes, yeux qui piquent, clignements des yeux sont signes qu'il est temps d'aller dormir. Inutile de les anticiper, mais une fois ces signaux ressentis, il ne faut pas tarder à se coucher, sinon l'envie de dormir passe au bout d'une quinzaine de minutes et ne reviendra qu'au prochain cycle, 90 minutes plus tard

Prendre le temps de s'endormir

Si après 15 minutes, le sommeil ne vient pas et que son attente est pénible, il est préférable de se lever et de pratiquer une activité calme. Le besoin de sommeil reviendra au prochain cycle.

Enfin, mieux vaut identifier son besoin de sommeil et adapter son rythme de vie en conséquence. En cas de difficulté à s'endormir, un agenda du sommeil peut permettre d'observer son rythme.

Commentaires