Salmonelles : après Modilac, Lactalis rappelle aussi plusieurs laits infantiles

Lait infantile Lactalis
Salmonelles : après Modilac, Lactalis rappelle aussi plusieurs laits infantiles
Par La rédaction publié le
17859 lectures

C’est la loi des séries. Alors qu’hier, la société Sodilac procédait au retrait de plusieurs de ses références notamment à base de protéines de riz, ce vendredi 25 janvier, Lactalis Nutrition Santé rappelle, par mesure de précaution, des laits pour bébés Picot AR.

Après plusieurs gammes Modilac susceptibles d’être contaminées par des salmonelles (Salmonella Poona) retirées des étals hier, c’est au tour de la société Lactalis Nutrition Santé de procéder au rappel des laits pour bébés Picot AR, "ce produit étant fabriqué dans la même usine espagnole", indique la DGCCRF. Les références concernées sont celles vendues exclusivement en pharmacie depuis le 29 novembre 2018. Au total, 16 300 boîtes de lait font l’objet de ce retrait.

Prendre contact avec son pédiatre

Si les parents disposent de ces boîtes, il est conseillé de ne pas les utiliser  "dans la mesure du possible, qu’elles soient neuves ou déjà entamées, et de les rapporter, si possible, au point de vente où elles ont été achetées ", alertent les autorités sanitaires.
Afin d’obtenir une préparation infantile de remplacement, ils doivent prendre contact avec leur pédiatre ou médecin, élément d’autant plus important pour les bébés allergiques aux protéines de lait. En attendant d’obtenir un rendez-vous, il est recommandé de se rendre en pharmacie où un lait de substitution leur sera proposé.

Les parents qui n’auraient pas d’autres alternatives "peuvent préparer les biberons avec le lait qu’ils possèdent, en faisant bouillir le lait pendant 2 minutes puis en le laissant refroidir avant de le verser dans le biberon", indique la DGCCRF. En cas de diarrhée, accompagnées ou non de fièvre, il est impératif de se rendre rapidement chez le pédiatre. "En attendant, un soluté de réhydratation, disponible en pharmacie, pourra être donné à l’enfant pour éviter une déshydratation."

Poursuite de l’enquête

Comme annoncé hier, la DGCCRF continue ses investigations avec les autorités espagnoles, "afin d’obtenir tout élément utile, en particulier relatifs à la traçabilité des fabrications de l’usine concernée". Enfin, Santé Publique France et l’Institut Pasteur mènent actuellement une surveillance accrue des cas de salmonelloses chez les nourrissons.


 


 


Découvrez une sélection de produits bio issus de notre guide d'achat :

Commentaires