La principale usine de production mondiale de Nutella est à l’arrêt

nutella petit-déjeuner
La principale usine de production mondiale de Nutella est à l’arrêt
Par Anaïs Martinez publié le
4627 lectures

Depuis mercredi 20 février, l’usine de Villiers-Ecalles (Seine-Maritime), le premier site de production de fabrication au monde du Nutella est à l’arrêt pour cause de "défaut de qualité". Des investigations pour connaître l’origine du défaut sont en cours.

La plus célèbre des pâtes à tartiner est connue pour ses méfaits sur l'environnement -du fait de l'utilisation massive de l'huile de palme- mais également sur la santé. D'ailleurs, le grand public en prend progressivement conscience. En l'espace de cinq ans, la marque a perdu 10 points de part de marché. Ce qui n'est pas rien puisque Nutella représente 75 % des ventes actuelles. Mais les références bio ont le vent en poupe. Et cela pourrait s'accentuer. Depuis mercredi 20 février, l’usine de Villiers-Ecalles (Seine-Maritime), le premier site de production de fabrication au monde du Nutella est à l’arrêt pour cause de “défaut de qualité”. 

Suspension temporaire de l’usine

L’anomalie a été repérée ce mardi 19 février 2019 à 18h : "A la lecture des résultats d’un des contrôles qualité au sein de notre usine de Villers-Écalles, nous avons repéré un défaut qualité au niveau de l’un des produits semi finis entrant dans la fabrication de nos produits Nutella et Kinder Bueno. Ce défaut ne correspondant pas à nos standards de qualité, nous avons donc pris la décision de suspendre temporairement l’activité de l’usine."

Cette mise à l’arrêt -même temporaire- est une bonne nouvelle car la composition du Nutella est loin d’être saine : avec plus de 50 % de sucre et 20 % d’huile de palme pour seulement 13 % de noisettes; 8,7 % de lait écrémé en poudre et 7,4 % et cacao maigre selon le site de Nutella.

Des investigations supplémentaires dans la semaine

"Cette mesure, prise au nom du principe de précaution, va nous permettre de mener à bien des investigations complémentaires", écrit le service presse Ferrero France.

Pour le moment, l’origine du défaut n’est pas encore connu, des investigations seront normalement menées au cours de la semaine et "les résultats seront connus d’ici à la fin de la semaine", ajoute le service presse de Ferrero France. Et il n’y a pas encore de rappel-produit annoncé : "Pour l’heure, nous pouvons affirmer qu’aucun produit actuellement sur le marché n’est concerné par la situation et que l’approvisionnement de nos clients se poursuit sans interruption".

Des pâtes à tartiner toutes aussi bonnes et meilleures nutritivement sont à tester pour ceux qui ne les connaissent pas.

Photo : Capture d'écran Ferrero

Source(s):
Commentaires