L’association WWF modifie Instagram pour lutter contre le tourisme de masse

L’association WWF modifie Instagram pour lutter contre le tourisme de masse
L’association WWF modifie Instagram pour lutter contre le tourisme de masse
Par Cécilia Ouibrahim publié le
935 lectures

Tous les moyens sont bons pour sauver la planète ! L’ONG de protection de la planète WWF veut sensibiliser à la protection des sites naturels en modifiant une fonctionnalité d’Instagram.

En été, les internautes se concurrencent à travers leurs photos de leurs vacances sur les réseaux sociaux. Mais cette obsession du cliché parfait peut nuire à l’environnement. En postant des photos de lieux plus surprenants les uns que les autres, les instagrameurs contribuent au tourisme de masse. Pour pointer du doigt ce phénomène qui prend de l’ampleur, l’association WWF a lancé une campagne pour protéger les sites naturels.
 

Sensibiliser à la protection des sites naturels

Désormais, sur Instagram, il sera possible de poster ses plus belles photos de vacances tout en protégeant l’environnement. A l’origine de ce dispositif original, la première organisation mondiale de défense de la planète WWF. Si l’ONG constate que “la géolocalisation sur Instagram des lieux préservés met en péril la biodiversité”, elle alerte sur “l'arrivée soudaine d'un tourisme de masse”. L’association pointe également du doigt la pollution, plastique notamment, provoquée par des touristes. WWF a donc mis en place une localisation fictive pour “sensibiliser les instagrameurs à la protection des sites naturels et, à travers eux, le plus large public possible à ce sujet”. 
Initialement prévue par le réseau social pour géolocaliser sa position, la fonction “ajouter un lieu” offrira une nouvelle option. Si l’internaute choisit de l’utiliser, la mention “I Protect Nature” (“je protège la nature”) figurera au dessus de sa photo, remplaçant ainsi son véritable lieu de séjour. La localisation indiquée correspond en réalité au siège du WWF France, situé en banlieue parisienne. 

 

Commentaires