Pire qu’en Amazonie, des incendies dévastent les forêts d’Afrique

Pire qu’en Amazonie, des incendies dévastent les forêts d’Afrique
Pire qu’en Amazonie, des incendies dévastent les forêts d’Afrique
Par Cécilia Ouibrahim publié le
4011 lectures

Alors que le monde est en émoi face aux feux qui déciment l’Amazonie, il semblerait que le poumon de la planète ne soit pas le seul à s’embraser. Plusieurs forêts d’Afrique sont touchées par des incendies dévastateurs, révèle une carte fournie par la Nasa.

 

Pendant que tous les regards sont rivés sur l’Amazonie, les forêts subsahariennes s’embrasent en silence, consumées par des feux plus denses et plus nombreux. Selon la carte interactive de la Nasa, de nombreuses régions du Centre et du Sud de l’Afrique souffrent de ce phénomène naturel, aggravé par l’intense activité humaine.

70 % des terres brûlées dans le monde 

La carte fournie par la Nasa informe, en temps réel, sur l’ampleur des incendies qui déciment les forêts du monde. L’outil illustre ainsi qu’une zone du continent africain souffre de feux plus importants que ceux qui ravagent l'Amazonie. Parmi les pays les plus exposés, l’Angola, la Zambie, le Congo ou encore la Tanzanie. Si ce phénomène est habituel, il représente entre 25 à 35 % des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, selon l’agence spatiale européenne (ESA). Celle-ci souligne également que 70 % des terres brûlées dans le monde se situent en Afrique sub-saharienne.

Capture d’écran de la carte des incendies - © Nasa

Macron évoque une aide pour sauver les forêts d’Afrique

Lors d'une conférence de presse organisée au G7 ce lundi, Emmanuel Macron a souligné l’urgence d’intervenir en Amazonie et en Afrique subsaharienne. À l’instar de l’aide de 20 millions d’euros débloquée par le G7 pour lutter contre les incendies en Amazonie, le président de la République a évoqué l’examen d’une aide similaire pour l’Afrique.

“Nous suivons avec beaucoup d’attention ce qui est en train de se passer en Afrique, où la forêt brûle aussi”, a-t-il déclaré. Et d’ajouter : “en accord avec le président de l’Union africaine, nous examinons la possibilité de lancer une initiative similaire pour le continent africain”.

Source(s):
Commentaires