Plusieurs célébrités et des ONG réclament un ministère pour la protection animale

taureau corrida
Plusieurs célébrités et des ONG réclament un ministère pour la protection animale
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
386 lectures

Dans une tribune publiée dans le quotidien Libération, plusieurs personnalités et des ONG demandent la création d’un ministère pour la protection animale.

Natalie Baye, Pamela Anderson, Agnès Soral, ou encore l’association L214, la SPA ou la fondation Brigitte Bardot… plusieurs personnalités et responsables d’associations ont réclamé dans une tribune publiée dans Libération, la création d’un ministère pour la protection animale. A l’origine de cette fronde impulsée par le Parti animaliste ? La présence le 14 août dernier de Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, à une corrida dans les arènes de Bayonne. Une pratique pourtant "qualifiée d’acte de cruauté (…) par le code pénal ", et interdite sur la majeure partie du territoire français. Or, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a sous sa responsabilité la protection animale. Mais pour beaucoup, cette apparition publique est antinomique avec cette attribution. "La présence du ministre à cette corrida, où six taureaux ont été mis à mort, témoigne sans conteste du profond mépris qu’il a pour la protection animale, ce qui est incompatible avec sa mission", écrivent les signataires.

Un ministère "libéré des lobbys"

Didier Guillaume est critiqué pour ses nombreuses positions, qui sont, selon les signataires, en contradiction totale avec le bien-être animal notamment au sujet de la chasse. Ils ajoutent : "Le ministre n’envisage pas d’interdire la castration à vif ni la coupe des queues des porcelets, malgré les souffrances considérables qu’elles engendrent et alors même que des alternatives sont en vigueur dans d’autres pays. Il a augmenté le nombre de loups pouvant être abattus. Il s’est également opposé à l’abolition de la chasse à la glu, qui piège même les oiseaux en voie de disparition", arguent les auteurs.

"Il apparaît aujourd’hui manifeste que monsieur Didier Guillaume ne peut plus rester en charge de la protection animale", insistent les signataires. "Cette mission doit être confiée à un ministre qui en aurait la charge exclusive". Une demande qui serait en accord avec l’opinion publique. Alors que près de 90 % des Français jugent la question animale importante, "77 % sont favorables à la création d’un ministère de la protection animale ". Personnalités et ONG demandent donc "un ministère indépendant, libéré de tout conflit d’intérêts avec les lobbys de l’agriculture, de l’élevage, de l’alimentation ou de la chasse." Obtiendront-ils gain de cause ? A suivre... 

Commentaires