Lille : l’eau du robinet contaminée et déconseillée aux nourrissons

Lille : l’eau du robinet contaminée et déconseillée aux nourrissons
Lille : l’eau du robinet contaminée et déconseillée aux nourrissons
Par Cécilia Ouibrahim publié le
1018 lectures

Le fournisseur d’eau de la ville de Lille a alerté les parents sur l’utilisation de l’eau du robinet pour les biberons des nourrissons. En cause, une contamination aux munitions datant de la Première guerre mondiale. Explications.

À Lille et dans ses environs, l’eau du robinet serait potentiellement dangereuse pour les nourrissons de moins de six mois. Contaminée par une substance provenant des munitions datant de la Première guerre mondiale, celle-ci est déconseillée par la Métropole européenne de Lille (MEL), a rapporté la Voix du Nord vendredi 13 septembre. 

Un taux supérieur à 4 microgrammes par litre

Le fournisseur d’eau de la métropole lilloise déconseille aux familles d’utiliser l’eau du robinet pour les nourrissons de moins de six mois, à partir de ce mardi et jusqu’à nouvel ordre. Les nappes phréatiques étant basses dans cette région, l’eau est puisée dans des zones potentiellement infectées. Mais la sécheresse exceptionnelle des derniers étés a poussé la ville à extraire l’eau plus profondément dans les terres. Résultat : une contamination aux perchlorates, à un taux supérieur à 4 microgrammes par litre, ce qui correspond à la limite fixée par un arrêté préfectoral pour les nourrissons de moins de six mois. Cette substance décriée proviendrait des munitions de la Première Guerre mondiale qui se décomposent au fil du temps et polluent les sols. Les sels de perchlorates, "peuvent être utilisés dans de nombreuses applications industrielles, en particulier dans les domaines militaires et de l’aérospatiale (propulseurs de fusées, dispositifs pyrotechniques, poudres d’armes à feu, etc)", peut-on lire sur le site de l’Agence régionale de la santé (ARS). 

Une mesure de précaution

Sur les 74 des 90 communes de la métropole lilloise, la MEL a annoncé qu’elle puiserait l’eau du robinet à partir de nouveaux forages à compter de ce mardi. 
Il ne s’agirait pourtant que d’une mesure de précaution, a rassuré au Parisien Alain Detournay, vice-président en charge de l'eau à la Métropole européenne de Lille avant d’ajouter : "il n'y a pas lieu de s'inquiéter plus que de mesure, mais il est nécessaire de protéger les nourrissons dans cette période particulière". 
Tant qu’elle ne dépasse les 15 microgrammes de perchlorates par litre, l'eau reste donc potable pour les plus âgés et les adultes. Il faudrait que la teneur en perchlorates 

Les autorités espèrent donc des précipitations pour irriguer les sols et lever l'alerte.

Commentaires