Des vis retrouvées dans des purées pour bébés livrées à des crèches

purée bébé
Des vis retrouvées dans des purées pour bébés livrées à des crèches
Par La rédaction publié le
581 lectures

Une enquête réalisée par Radio France révèle que plusieurs repas fournis à des crèches d’Ile-de-France, par la société Elior, contenaient des corps étrangers. Les conditions de travail et d’hygiène de la cuisine centrale de Thiais, dans le Val-de-Marne, sont mises en cause.

Elior, le premier fournisseur de repas des crèches en France, a connu ces derniers mois plusieurs dysfonctionnements. Des vis, du plastique ou encore un os, ont été retrouvés dans les purées pour bébés, révèle une enquête de la cellule investigation de Radio France. Le chaine de production au sein de la cuisine centrale de Thiais, dans le Val-de-Marne, qui fabrique ces produits pour les établissements d’Ile-de-France est pointée du doigt. Les règles d’hygiène n’auraient pas été scrupuleusement suivies d’après les éléments et témoignages recueillis par les journalistes.

Une cuisine "à risques"

"Cette cuisine est considérée à hauts risques au moins depuis 2017 par Elior, principalement pour des résultats non conformes de listéria et d’analyses d’échantillons de surface", a expliqué un ancien cadre d’Elior. Une situation inchangée à l’été 2018. "Les résultats bactériologiques de la production de Thiais nous alertent ces deux derniers mois, notamment au niveau des purées où la présence de Bacillus cereus est récurrente. Cette bactérie peut être responsable de toxi-infection alimentaire collective d’autant plus que les convives sont ici des bébés", indiquent les courriels consultés par les journalistes.

En effet, outre la présence de corps étrangers dans les repas pour les jeunes enfants, la direction départementale de la protection des populations (DDPP) du département du 94, qui s’occupe du contrôle sanitaire des établissements de restauration, a été alertée en juin 2019 par la DDPP des Yvelines, sur une potentielle intoxication alimentaire liée aux repas fournis par Elior, même si aucun germe n’a été retrouvé sur le plateau-témoin.

Employés surmenés

Entre surmenage, turn-over et manque de formation des intérimaires, les salariés déplorent les manquements de la hiérarchie. La déléguée syndicale SUD Restauration, Annick Rhul-Pinot, relève que 50 accidents du travail ont été dénombrés sur les différents sites Elior d’Ile-de-France, uniquement pour le mois de septembre 2019.

Pour éradiquer ces multiples dysfonctionnements, Elior s’apprêtent à déménager dans une autre cuisine centrale certifiée ISO 22000, à Fresnes (Val-de-Marne), qui lui appartient, contrairement à celle de Thiais. Il s’agit de la plus grande d’Europe, qui produit plus de 50 000 repas quotidiennement.

Une machine de détection des corps étrangers dans les purées devrait être installée. Mais cela a un coût. Une étude économique est actuellement en cours par la direction financière pour savoir si la société optera pour une machine à rayons X ou un simple détecteur de métaux. Initialement prévu en 2019, le déménagement à Fresnes, aura finalement lieu début 2020.

Source(s):
  • FranceInfo

Découvrez une sélection de produits bio issus de notre guide d'achat :

Commentaires