Manifestation contre le changement climatique : Jane Fonda de nouveau arrêtée à Washington

Jane Fonda
Manifestation contre le changement climatique : Jane Fonda de nouveau arrêtée à Washington
© Mandel NGAN - AFP
Par La rédaction publié le
1674 lectures

Vendredi dernier, Jane Fonda a été arrêtée pour la quatrième fois en un mois à Washington, après une nouvelle manifestation pour protester contre l'immobilisme des responsables politiques face aux dangers du changement climatique.

Pour la cause environnementale, Jane Fonda défie la loi. Aux côtés d’une trentaine de militants et des actrices Rosanna Arquette et Catherine Keener, elle s'est assise en chantant dans le hall d'un bâtiment administratif du Congrès où il est interdit de manifester.

"Cette fois je vais peut-être passer la nuit en prison mais ça me va", a déclaré l'actrice aux nombreux journalistes venus voir la police lui enfiler des menottes en plastique blanc. "Une nuit, c'est de la gnognote", plaisante-t-elle. Il s’agit de la quatrième arrestation de l’actrice en l’espace d’un mois, qui proteste régulièrement contre l'inaction politique contre le changement climatique. 

Greta Thunberg comme inspiration

Icône du cinéma devenue depuis les années 1970 une militante pacifiste et féministe, elle s'est engagée à près de 82 ans dans le mouvement de désobéissance civile lancée par la jeune suédoise Greta Thunberg. "J'ai été inspirée par Greta Thunberg et les jeunes étudiants grévistes du monde entier", explique-t-elle. Pour la star, c’est une chance de mettre sa notoriété au service de la planète. "Nous faisons face à une crise qui pourrait déterminer si nos enfants et nos petits-enfants auront un avenir", a-t-elle lancé.

"Il nous reste onze ans pour faire demi-tour, il nous faudra être très courageux, très unis et très déterminés", a-t-elle également rappelé.

Soutenue par Diane Lane et Mark Ruffalo

Jane Fonda soutient le "Green New Deal", un vaste programme de lutte contre le changement climatique initié par les démocrates progressistes, dont la candidate à la Maison Blanche Elizabeth Warren. Un projet que le président Donald Trump juge trop "radical".

"Ce qui est radical, c'est de ne rien faire", rétorque-t-elle, assurant ne soutenir publiquement aucun des nombreux prétendants démocrates à la présidentielle de 2020 même si certains d'entre eux "ont le niveau de courage nécessaire". Accusée d'être une "socialiste" par certains, elle répond : "les contribuables paient 16 milliards de dollars chaque année pour subventionner l'industrie fossile, c'est ça le socialisme".

L'actrice est déjà certaine de battre le pavé vendredi prochain et a annoncé la participation des acteurs Diane Lane et Mark Ruffalo, quitte à passer par la case prison.

Avec AFP/Relaxnews

Source(s):
  • AFP/Relaxnews
Commentaires