A voir ce soir sur France 2 : Sur le Front des océans

A voir ce soir sur France 2 : Sur le Front des océans
A voir ce soir sur France 2 : Sur le Front des océans
© Facebook Hugo Clément
Par La rédaction publié le
246 lectures

Le journaliste Hugo Clément revient présente ce soir sur France 2 son nouveau programme dédié à l'environnement. Le premier numéro de cette émission sera consacré aux océans.

Hugo Clément lance ce 26 novembre son émission sur l’environnement, intitulée "Sur le Front". Le premier numéro de cette émission programmée sur France 2 à 21H05 sera consacré aux océans. Le journaliste nous emmène dans plusieurs pays théâtres de luttes environnementales sur mer et sur terre. Sur le Sharpie, un navire de l'ONG Sea Shepherd, il suit des bénévoles qui protègent les derniers vaquitas, l'espèce de cétacés la plus menacée au monde, dans le Golfe du Mexique. Secondés par des militaires armés, ils cherchent à repousser des braconniers (filmés en plein acte) et libérer leurs captures, au cours de séquences dignes d'un film d'action.

L’équipe arrêtée durant le tournage

Autre reportage : les mésaventures d'Hugo Clément en Australie, où il a été arrêté avec son équipe de tournage cet été et a passé plusieurs heures en détention. Son crime : avoir accompagné des militants qui manifestaient contre l'exportation massive du charbon et un projet de mine gigantesque, dans le Queensland. La forme et le positionnement de l'émission tranchent avec le ton habituel des programmes de France 2. Hugo Clément assume sa démarche de journaliste engagé, qu'il juge "complémentaire" d'autres formes de journalisme. "Beaucoup de gens en ont marre d'être dans une phase de constat, d'impuissance et d'angoisse face à ce qui est en train de se passer". C'est pourquoi il veut mettre en avant le travail de "ceux qui se battent" sur le terrain, pour "donner l'envie d'agir et pouvoir se dire que ça marche", car "les solutions bien souvent on les a". Mais en termes de messages, l'émission se veut aux antipodes de l'écologie "punitive et apocalyptique".  De rajouter : "Pour que les gens s'intéressent, le cœur du sujet c'est d'être avec ceux qui sont sur le terrain pour agir concrètement. On doit pouvoir se dire : la situation est grave, mais il y a de l'espoir et des possibilités d'agir". A bon entendeur... 

 

Avec AFP/Relaxnews

Source(s):
  • AFP/Relaxnews
Photo : © Facebook Hugo Clément
Commentaires