Pas d'écran avant 3 ans : les bons réflexes pour y parvenir

télévision enfant
Pas d'écran avant 3 ans : les bons réflexes pour y parvenir
© Pixabay
Par Isabelle Frenay publié le
1311 lectures

Télétravail, sport, culture et jeux. A l’heure du confinement, les écrans règnent en maître dans nos foyers. Pour le pire et pour le meilleur. Supports récréatifs ou pédagogiques, ils n’en demeurent pas moins inutiles et délétères pour les enfants de moins de 3 ans. Voici quelques conseils pour aider les parents à éloigner les touts-petits des écrans.

Avant 3 ans, l’exposition aux écrans doit suivre le principe de précaution “zéro écran”, préconisé par les autorités de santé. Cette règle, difficile à appliquer, est essentielle pour protéger le développement du cerveau des enfants en bas âge (langage, attention, mémorisation, développement social et émotionnel). Montrer le bon exemple est le premier pas pour y parvenir.

Décrypter son comportement numérique

Le mimétisme est fort chez les enfants, facilement happés par les stimulations sonores et visuelles attractives des écrans présents autour d’eux. Ainsi, le premier réflexe à adopter est de modérer votre propre consommation numérique. Ce petit exercice de visualisation peut vous aider à prendre conscience de vos automatismes et de votre degré de dépendance vis à vis des écrans :

Fermez les yeux et passez en revue du lever au coucher les moments où vous vous connectés, tout support confondu. Notez sur un petit carnet les situations où vous passez du temps sur votre smartphone ou votre tablette devant votre enfant.

Respecter les besoins vitaux

Trois temps forts déconnectés sont à privilégier :

Ces habitudes préservent la santé de toute la famille et favorisent les liens familiaux grâce à de vrais échanges. Avec votre bébé, mettez l’accent sur le contact par le regard, la voix (parler, rire, chanter) et le toucher (masser, caresser).

Une boîte à outils d’activités nouvelles

Les écrans n’ont pas de réel intérêt pour les moins de 3 ans qui ont besoin d’interagir avec vous et d’explorer le monde qui les entoure. Les livres sont un support très vaste et riche pour raconter des histoires, apprendre, s’évader, etc.

Dans la journée, faites appel à votre créativité pour proposer une activité manuelle (pâte à modeler, coloriage) ou corporelle (danse, baby gym, tapis d’exploration) à la place. Oui, vous avez des ressources, faites vous confiance ! Le smartphone permet d’occuper votre bébé quand vous avez besoin de souffler ou de faire quelque chose ? Astuce : vers 3 ans, passer une éponge sur une table ou plier du linge peut être ludique. Accompagnez votre enfant à la réalisation de quelques tâches ménagères avec vous.

Un grand frère ou grande soeur ?

La bonne nouvelle, c’est que vous êtes, en tant que parent, le maître à bord. C’est vous qui fixez les règles. Avec des enfants d’âges différents qui n’ont pas droit aux mêmes contenus et temps d’écrans, tenir un planning des règles vous aidera au quotidien à équilibrer l’usage des écrans. Vous pouvez y inclure des temps numériques partagés (films, expos, jeux, etc.) pendant la sieste de bébé ou encore des défis comme un dimanche sans écrans par exemple.

Si vous avez autorisé votre ado ou votre plus grand à faire un jeu ou regarder une série/dessin animé dans une pièce, veillez à ce que votre enfant de 3 ans (ou moins) ne soit pas dans la même pièce le temps de la diffusion.

 

Par Isabelle Frenay, sophrologue, journaliste santé , co-auteure du livre “Doser les écrans en famille” ( First Editions).
Pour aller plus loin : facebook @doserlesecransenfamille

 

Commentaires