Vacances d’été : les plus beaux jardins botaniques de France

jardins botaniques France
jardins botaniques France
© Pixabay
Par La rédaction publié le
290 lectures

Jardins botaniques, aquatiques, japonais, d’altitude… En France, il existe une multitude de jardins mais la particularité des "botaniques" réside dans leur construction rigoureuse qui ne manque pas de faire leur charme.

Que vous voyagez à la mer, à la montagne ou en ville cet été, vous serez sans doute à proximité d’un des nombreux jardins botaniques que compte le pays. En France, le premier jardin botanique a fait son apparition en 1593. Il était rattaché à l’Université de Montpellier. De quelques mètres carrés à plus de 3 000 hectares, les jardins abritent des plantes exotiques venues des quatre coins du globe et offrent un dépaysement total aux amateurs de plantes. S’il existe bien un point commun entre tous les jardins botaniques, c'est bien leur organisation millimétrée. Les plantes, arbres et arbustes sont classés et présentés par famille, disposés autour d’un tracé rectiligne ou en arc de cercle et séparés par des allées sablées. Les plantes sont étiquetées pour informer les visiteurs. Ainsi, toute la famille peut profiter d’une balade au vert pour en apprendre un peu plus sur la faune locale comme tropicale.

1. Testé par la rédac : le jardin botanique alpin de la Jaÿsinia à Samoëns

Voici un lieu où petits et grands en prendront plein les yeux ! La Jaÿsinia se situe dans le village haut-savoyard de Samoëns. Sorti de terre en 1906 sous l'égide de Marie-Louise Cognacq-Jaÿ, figure emblématique de la commune et fondatrice des grands magasins parisiens La Samaritaine, ce jardin botanique de 3 700 hectares, placé sous la direction scientifique du Muséum national d'histoire naturelle, est classé Jardin remarquable. En effet, il possède la particularité de reposer sur le flanc montagneux sud dominant le village.  A travers les allées, on retrouve 4 800 plantes de montagne, réparties en 2500 espèces. Pendant la balade, vous pourrez également observer les cascades autour du sentier et les ruines du château de la Tornalta, appelé également château de Montanier (XIIe siècle) ainsi qu’une petite chapelle du XVIIIe siècle. Une merveille ! Le tout conté par un guide inspirant, dynamique, qui ne manque pas d'humour. Courez-y ! 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Nos échappées à deux (@nosechappeesadeux) le

2. Le jardin botanique en ville de l’Arquebuse de Dijon

Le jardin de l’Arquebuse de Dijon est un exemple de biodiversité urbaine. Fondé par Bénigne Legouz de Gerland, il accueillit à partir du XVIème siècle la compagnie des arquebusiers (soldats) de Dijon. C’est en 2014 qu’il est labellisé Écojardin par Plante & Cité.  Ce parc abrite le jardin des sciences composé d’un jardin botanique, d’un muséum et d’un planétarium.

Le jardin botanique d’1,5 hectare de superficie abrite 1 500 plantes de variétés et d’espèces différentes. Plus de 500 espèces végétales de Bourgogne et du monde entier y sont cultivées. La devise du lieu est la "découverte des relations entre l’être humain et son environnement". En effet, les panneaux placés tout au long du parcours indiquent non seulement les espèces de plantes mais également des informations complémentaires comme leurs bienfaits.

L’autre partie composée de l’arboretum et de la roseraie est construite comme un jardin à l’anglaise : 250 essences d'arbres différentes sont recensées dans l'arboretum. Déambulez entre les statues, le ruisseau et les arbres anciens datant pour certains de 1833. Au total, 300 variétés de roses bordent le cours d’eau du Raines et en observant bien, vous pourrez apercevoir des ruches et nids à insectes.

3. Le jardin botanique de Val Rahmeh-Menton, entre terre et mer

Le jardin botanique de Val Rahmeh-Menton est un lieu où il fait bon "respirer", comme le décrit la ville de Menton : 1,5 hectare façonné d’années en années par les différents propriétaires jusqu’à obtenir le titre de jardin botanique après avoir été confié au Muséum national d’histoire naturelle en 1966. Les plantes sont originaires des pays tropicaux et subtropicaux, comme la Grèce, les Canaries, le Mexique… La ville de Menton enclavée entre la mer et la montagne offre un climat idéal pour les plantes méditerranéennes. Par exemple, les oliviers prolifèrent dans le parc. Mais d’autres espaces ont été aménagés pour accueillir des plantes un peu plus frileuses, comme le milieu tropical, sec, humide… De plus, le parc a voulu mettre l’accent sur les bienfaits des plantes, ainsi vous pourrez retrouvez des arbres fruitiers comme des papayers, des goyaviers, bananiers ; mais également des plantes médicinales et une série d’épices.

4. Le parc botanique de Cornouaille

Le parc botanique de Cornouaille fondé en 1981 par Jean-Pierre Guenguen passionné de botanique, s’étend sur près de 45 000 mètres carrés à Combrit dans le Finistère. Il est inspiré de plusieurs jardins notamment écossais et britanniques. La végétation florissante provient des quatre coins du globe : Chili, Japon, Canada, Sibérie, Costa Rica… Les quelques 25 000 plantes du parc seront vous émerveiller de leurs couleurs et senteurs variées. Le micro-climat breton est un atout idéal pour faire fleurir le parc autour des anciens pins maritimes. 

Dans le haut du parc, le sol acide convient parfaitement à la pousse des 2 000 pieds d’azalées, ainsi que les 360 espèces de rhododendrons entres autres. La tourbe humide de la partie basse, d’une surface d’environ 6 000 mètres carrés, permet l’épanouissement de plantes aquatiques comme les six variétés de nénuphars et pas moins de 120 variétés d’hémérocalle ! Une collection de minéraux est également accessible aux visiteurs. De quoi varier les découvertes. 

Commentaires