Où cultive-t-on le plus de produits bio en Europe ?

Où cultive-t-on le plus de produits bio en Europe ?
© maunzel / IStock.com
Par AFP/Relaxnews publié le
298 lectures

Du lait en Allemagne, des œufs et des poulets en France, des légumes en Italie, de la viande de bœuf en Espagne... Si ce quatuor compose près de 60% des surfaces et des fermes conduites en agriculture biologique en Europe, chacun ne progresse pas au même rythme et ne consacre pas forcément sa production à sa consommation nationale.

Le bio, ce n'est pas qu'une tendance française, c'est un phénomène européen. Près de 13,8 millions d'hectares respectent les principes de cette agriculture plus respectueuse de l'environnement. Une proportion en hausse de 7,2% par rapport à 2017. Concrètement, le bio, c'est 7,5% des terres agricoles dans l'espace communautaire. 

La France, champion de la production d’œufs et de poulets bio

Au sein de cet échiquier, la France joue un rôle majeur par la continuité de conservation de ses terres agricoles et la consommation toujours plus importante de produits bio. En France, le bio représente 8,5% des surfaces agricoles (pour l'année 2019). Celles-ci ont doublé en cinq ans, passant de 1,1 million d'hectares en 2014 à 2,3 millions en 2019. En Europe, nous sommes les champions de la production d'œufs mais aussi de poulets bio. La conversion des terres en agriculture biologique aide nécessairement les consommateurs à changer leurs habitudes pour choisir davantage de produits siglés AB. Ceux-ci représentent 6,1% de la consommation alimentaire des ménages. En moyenne, les foyers dépensent 178 euros par an et par habitant en alimentation biologique (en intégrant leurs dépenses en dehors de leur domicile). 

Le bio, une nouvelle tendance de consommation chez nos voisins européens ? 

En Italie, près de deux millions d'hectares sont cultivés en bio. C'est le troisième plus grand producteur européen en produits bio, et le premier en matière de légumes. A la différence de la France, on a appris à cultiver bio surtout pour l'exporter. Mais, les choses sont en train de changer. Les Italiens ont consacré 4,09 milliards d'euros en 2018 à ce type d'achats, soit une hausse de 15,1% en une année. La valeur de leur panier s'élève à 68 euros par an et par habitant, soit 3,5% de leur consommation alimentaire. 

En Espagne aussi, on fait du bio pour les voisins, alors même que le pays constitue le premier producteur en surfaces et en terres agricoles d'Europe. Celles-ci ont augmenté de 54% depuis 2010. De l'autre côté des Pyrénées, la viande de boeuf bio mais aussi les fruits et les olives représentent les productions les plus importantes. 

Symbole de la tendance bio avec des habitudes d'achat durablement ancrées dans le quotidien (144 euros par an et par habitant), l'Allemagne gagne la partie au rayon du lait et de la betterave sucrière. Au total, plus de 1,5 million d'hectares sont conduits en agriculture biologique, soit une hausse de 11% par rapport à 2017.

La Suède, 1er consommateur de bio en Europe

La championne de la consommation bio en Europe, c'est la Suède. En dépensant un budget de 264 euros par an et par habitant, les sujets de sa Majesté consacrent 9% de leur consommation alimentaire à ce type d'achats plus vertueux. Et si l'étendue des surfaces agricoles ne rivalise pas avec les proportions espagnoles (près de 610.000 hectares), elle s'impose tout de même sur 20% des champs et des fermes suédois. Sur ce point, le pays scandinave est devancé par l'Autriche avec ses 638 000 hectares de terres bio qui représentent 24% des surfaces totales.

Commentaires