Covid-19 : plus de 90 000 visons testés positifs au coronavirus vont être abattus dans une ferme espagnole

visons
92 700 visons testés positifs au coronavirus vont être abattus dans une ferme espagnole
© Pixabay
Par Justine Cerqueira publié le
Modifié le
632 lectures

Le gouvernement espagnol a ordonné la mise à mort de 87 % des animaux d’un élevage testés positifs au Covid-19, "afin d’écarter le risque pour la population".

Il y a déjà près de deux mois, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) indiquait les probables "premiers cas connus de transmission" du Covid-19 de l’animal à l’homme au Pays-Bas par des visons.

Cette fois-ci, c'est dans la région espagnole d’Aragon qu'un foyer de Covid-19 a fait son apparition au sein d'une ferme. Le gouvernement espagnol a ordonné la mise a mort de 87 % des animaux. 

Une possible transmission d’animaux à humains ?

La transmission entre les animaux est connue, en revanche, une "transmission d’animaux à humains et vice versa" est impossible à affirmer actuellement, précise Joaquin Olana, ministre espagnol de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Environnement. Ce "degré élevé d’incertitude" a conduit cette décision. Dans cet élevage, le "cas zéro" est un employé contaminé hors de l’exploitation qui aurait transmis le virus aux animaux. Sept autres employés ont été testés positifs par la suite.

Une mesure radicale

Cette mesure "drastique" et "préventive" concerne l’ensemble de l’élevage, relève le Courrier International, tout comme un article de El Mundo. Elle est autorisée selon la loi nationale de santé animale. La décision a été prise par "les administrations concernées", selon Joaquin Olana interrogé en conférence de presse.

Depuis le 22 mai dernier, l’élevage faisait déjà l’objet d’une "mesure d’immobilisation préventive" visant à interdire la vente de ces animaux très convoités pour leur fourrure.

Source(s):
Commentaires