Quand je serai grand, je serai écolo... et maître-composteur

Quand je serai grand, je serai écolo... et maître-composteur
© Lex20 / Istock.com
Par AFP/Relaxnews publié le
638 lectures

Dans son dernier rapport "Post-Covid : un plan pour la résilience, le développement et l'égalité", l'IRENA (Agence internationale pour les énergies vertes) propose des investissements à faire dans le secteur professionnel pour les dix prochaines années. Elle estime que l'énergie verte pourrait créer 19 millions d'emplois d'ici à 2030 et pourrait relancer l'économie mondiale. Dans cette perspective optimiste, voici un zoom sur les métiers en plein boom du développement durable.

En 2019, les étudiants faisaient entendre, dans le Manifeste pour un réveil écologique, leur souhait de travailler pour des entreprises avec une forte dimension écologique et sociale. Il avait récolté plus de 32 000 signatures. Alors en attendant que les enfants rêvent d'être maître-composteur ou BIM Manager, on vous informe sur quelques métiers encore peu connus, mais en plein développement (durables bien sûr). 

Ouvrier en écoconstruction

Un ouvrier en écoconstruction bâtit, aménage ou restaure un bâtiment avec des matériaux écologiques comme les matériaux biosourcés (laine, bois, argile...). Pôle Emploi a annoncé le recrutement de 1 900 personnes en 2020 (annonce pré-Covid malheureusement).

BIM Manager

Bien que peu connu dans l'imaginaire collectif, le nombre d'offres dans le métier a bondi entre 2016 et 2018, selon une étude de l'APEC et du CESI publiée en 2019. L'acronyme BIM signifie "Building Information Modeling" : il est chargé de créer des maquettes en 3D prenant en compte toutes les contraintes techniques et environnementales du projet sur lequel il travaille.

Analyste ESG

L'analyste ESG, également appelé analyste extra-financier, est appelé par les entreprises ou les collectivités pour mesurer l'investissement de celles-ci dans le développement durable et de noter la pertinence de leurs initiatives en la matière. Ils s'appuient sur les propres données fournies par leur client, mais aussi sur des rapports d'ONG, gouvernementaux ou sur les études des agences de notations externes. Après cette première étape d'évaluation, ils font des recommandations en matière de responsabilité sociale.

Responsable des achats durables

Il s'agit d'un responsable d'achat ordinaire (le roi des économies pour une entreprise) avec un regard accentué sur l'impact environnemental. Cela nécessite une vision à plus long terme que celle présidant d'habitude à l'achat d'entreprise (vision économique) et à la prise en compte de la plus-value d'un achat responsable, en termes de retour sur investissement par exemple. Il doit ensuite savoir négocier avec les fournisseurs vertueux qu'il aura choisi.

Maître Composteur

Avec l'essor de l'économie circulaire, le métier de maître-composteur est appelé à se développer sur tous les territoires. Ce métier fait appel à diverses compétences, de la formation en compostage pour des professionnels ou des particuliers, à l'animation de conférences, en passant par l'accompagnement de mise en place de projets et la production de papiers documentaires sur le sujet. En lien avec les collectivités territoriales, principal recruteur de ce métier, il peut aussi travailler en indépendant et répondre à des appels d'offres publiques.

Chef de projet climat

Il a pour mission de calculer précisément les émissions de gaz à effet de serre d'une société, et de trouver des solutions pour les réduire. De la manufacture du produit à son transport, il évalue chaque étape et établit son diagnostic : cela peut-être de relocaliser une usine en Europe, ou de compenser l'impact de l'entreprise en investissant dans des projets durables (la reforestation en Amazonie par exemple).

Responsable en transition énergétique

Très recherché par les collectivités territoriales, ce métier est celui du compromis : trouver des solutions pour améliorer l'empreinte carbone des structures et des activités, tout en prenant en compte les besoins de la population. Il intervient sur des domaines comme la mobilité, l'habitat, le développement économique.

Gestionnaire de fonds à impact

Même le secteur de la finance se tourne vers les métiers verts. Le gestionnaire de fonds à impact sélectionne des projets d'investissement dont le taux de rentabilité pèse autant que l'impact social et environnemental. Une tendance dans le monde de la finance qui semble bien amenée à se pérenniser.

Commentaires