Le retour de la bouteille consignée devient (vraiment) réalité

Le retour de la bouteille consignée devient (vraiment) réalité
Le retour de la bouteille consignée devient (vraiment) réalité
Par AFP/Relaxnews publié le
496 lectures

La bouteille en verre consignée, c'est le meilleur remède pour réduire nos déchets. Le géant de la bière Heineken s'est associé à une brasserie francilienne pour de la vente en vrac dans le tout nouveau magasin Monoprix de Montparnasse.

Pour que la consigne soit de retour dans notre quotidien, il faut que les boissons que nous achetons intègrent tout de suite le circuit de recyclage, en comptant sur nous pour rapporter les flacons. C'est le cas d'une marque de vins lyonnaise, mais aussi de Heineken associé à une brasserie francilienne pour de la vente en vrac dans le tout nouveau magasin Monoprix de Montparnasse.

Utiliser du verre pour préserver la planète, c'est bien. Réutiliser le verre pour éviter que ne soit refondue la matière afin de produire de nouvelles bouteilles, c'est mieux. C'est le principe de la bouteille consignée. Geste banal qui a alimenté notre quotidien jusqu'au début des années 90, des points de collecte ont fleuri ces dernières années un peu partout en France pour accompagner les consommateurs dans la gestion de leurs déchets, avec des initiatives indépendantes orchestrées par des brasseries, des consignes ou la mise en place de la revalorisation du verre. Des initiatives qui restent encore anecdotiques. 

Pour aller plus loin et valider une bonne fois pour toutes le retour du système de la bouteille consignée, c'est toute la chaîne de distribution qu'il faut revoir. C'est justement l'idée de la start-up lyonnaise Oé, qui produit des vins bio et végans. La gamme, qui comprend aussi bien des nectars rouges et blancs en Côtes-du-Rhône que des rosés produits à Arles ou dans la région de Corbières, est vendue par un réseau de cavistes et d'épiceries qui ont accepté de récupérer les flacons une fois vides. Il suffit de bien rincer avant de les rapporter pour qu'ils soient envoyés dans un circuit de nettoyage avant leur réutilisation. En prime, on récupère 50 centimes de consigne sur chaque bouteille.  

Mais, le retour à la bouteille consignée ne pourra être durable que si la grande distribution s'implique pleinement dans le circuit. Le tout nouveau magasin Monoprix du quartier de Montparnasse vient justement de lancer un dispositif permettant d'acheter de la bière pression en vrac. La mousse est produite localement par la brasserie Gallia, située à Pantin, en région parisienne. Et c'est Heineken qui s'est chargé d'apporter la technologie nécessaire pour se servir.

Lorsque la bière a été consommée, il suffit de rapporter les growlers vides en magasins. Les consommateurs reçoivent un avoir de 1,50 euro pour avoir consigné un flacon. Et la start-up Lemon Tri se charge de nettoyer les contenants avant de les réinsérer dans le circuit. La petite entreprise francilienne se situe juste à côté de la brasserie Gallia, ce qui réduit considérablement l'empreinte carbone du transport de la bière. En 2021, Heineken prévoit de déployer le concept dans une trentaine de magasins. 

Commentaires