Et s'il suffisait de marcher pieds nus sur la Terre pour aller mieux ?

Et s'il suffisait de marcher pieds nus sur la Terre pour aller mieux ?
Et s'il suffisait de marcher pieds nus sur la Terre pour aller mieux ?
Par AFP/Relaxnews publié le
1689 lectures

Avez-vous déjà entendu parler de "earthing" ? La pratique n'est pas nouvelle, mais elle fait un retour en force depuis le début de la pandémie mondiale, témoignant d'un besoin de retrouver une certaine harmonie, un équilibre intérieur, mais également de se reconnecter à la nature. Car c'est bien de cela qu'il s'agit : se connecter à l'énergie naturelle de la Terre en marchant pieds nus. Un procédé assez simple, en somme, qui pourrait devenir un allié bien-être incontournable.

Retrouver l'harmonie entre corps et esprit : c'est ce que recherchent de nombreuses personnes à travers le monde alors que l'épidémie de coronavirus n'a toujours pas été enrayée. La marche énergétique à pieds nus, ou la méthode du earthing en anglais, pourrait les y aider en leur permettant de profiter de la plus simple des choses : l'énergie naturelle de la Terre. Ca ne s'achète pas, ça ne se consomme pas, et pourtant cela fait partie des méthodes mises à l'honneur aujourd'hui pour se sentir mieux.

Mais qu'est-ce que c'est le earthing ? 

Ne vous méprenez pas, il ne s'agit pas simplement d'ôter ses chaussures et de se balader pieds nus au travail, dans le métro, ou sur vos moquettes tissées. Non l'idée est de se connecter avec mère Nature, et donc de marcher sur des matériaux naturellement conducteurs pour bénéficier de son énergie. Sable, eau, terre… L'important est d'être relié à la Terre pour rééquilibrer votre organisme.

Si le earthing, également appelé grounding, est un concept presque naturel dans certaines cultures, il l'est beaucoup moins dans la majeure partie du monde où les journées, qui filent à 100 à l'heure, sont rythmées par le traditionnel métro-boulot-dodo qui ne laisse que peu - ou pas - de place à une connexion avec la nature. Et davantage encore avec nos chaussures aux pieds - comment faire autrement ? - qui nous isolent totalement de la surface de la planète.

C'est à la fin des années 1990 que Clinton Ober découvre la pratique du earthing durant ses voyages. Il la fait découvrir au plus grand nombre avec l'ouvrage "Connectez-vous à la terre" (Vega Eds). L'auteur y explique que marcher pieds nus n'est pas la seule façon de pratiquer le earthing. Il est également possible d'être simplement assis; le but ultime étant d'être en contact avec la surface de la Terre. Un concept qui permettrait de réduire de nombreux problèmes de santé allant du stress à certaines douleurs chroniques en passant par la fatigue. C'est d'une simplicité presque déconcertante, et une véritable aubaine à l'heure où l'appel de la nature semble justement de plus en plus fort.

Des "bains de forêt" pour se ressourcer

Le earthing n'est pas la seule pratique qui permet de se reconnecter à la nature pour profiter de ses bienfaits. La sylvothérapie, ou "bains de forêt", fait également de nombreux adeptes dans le monde, et davantage encore depuis la fin du confinement. La pratique, que l'on doit au Dr Qing Li, vient directement du Japon et prend la forme d'une balade ou d'une pause détente au contact des arbres pour s'y connecter. Là encore, il s'agit de retrouver un certain équilibre et de se ressourcer grâce à la nature.

Les "bains de forêt" auraient d'ailleurs de nombreuses vertus sur la santé en agissant sur le stress ou la tension artérielle, et permettraient de renforcer le système immunitaire.

Commentaires