2021 : l'art de manger mieux, différemment, moins

cuisiner
2021 : l'art de manger mieux, différemment, moins
Par AFP/Relaxnews publié le
678 lectures

En 2020, la crise sanitaire a chamboulé la consommation alimentaire ; 4 nouvelles attentes émergent : un besoin de contrôle, de confort, de praticité, et de créativité au quotidien. Découvrez ici le premier épisode de notre "Calendrier de l'Après", cahier de tendances 2021 signé Daily Up.

Comme pour toute crise majeure, de nouveaux besoins sont en train d'émerger. Dessinant le nouveau visage de la consommation alimentaire du monde d'après.

Le besoin de contrôle : un nouveau paradigme

Le contenu de son assiette est le dernier rempart quand on ne peut plus contrôler son quotidien. Les consommateurs, en pleine crise sanitaire, ont pratiqué le "control food". Manger plus sain, plus bio, plus local, revenir aux valeurs sûres (un repas maison partagé en famille), prendre le temps de cuisiner des aliments choisis avec soin, tout en anticipant un max ses repas (1 acheteur sur 5 a utilisé des outils et applis pour planifier les repas) : la nourriture a été pour beaucoup un moyen de se sentir mieux dans son assiette. Mode apaisement activé.

Le besoin de confort : retour aux valeurs sûres

Vous avez plus de 40 ans ? Bravo, vous faites partie de cette catégorie de consos en quête de réassurance, de sécurité et de ré-enracinement. Ce besoin de sens, logique lors d'une période déstabilisante, resserre les liens familiaux et la transmission. Vous voici donc le vendredi soir en famille, autour d'un bon repas maison préparé ensemble, avec produits frais et locaux, une table dressée à l'ancienne, et en préambule un verre de spiritueux (qui détrône le vin !). Et pour mettre un peu d'exotisme dans ce retour aux sources, vous n'êtes par contre un petit voyage culinaire avec de bons petits plats aux saveurs lointaines.

Pour demain matin ? Facile, comme vous avez plus de temps, vous vous concocterez un petit déjeuner à base de crêpes et de pancakes. Mode zone de confort activé.

Le besoin de praticité : l'art du bien acheter

La manière de faire ses courses a aussi évolué. Les hypermarchés sont considérés comme peu sûrs, propices à la circulation du virus. Les consommateurs privilégient les discounters et les magasins de proximité. Ils s'y rendent moins souvent : une fois par semaine en moyenne (le vendredi) voire une fois tous les 10 jours. Conséquence : le principe du click & collect est privilégié, et une attention toute particulière portées aux dates de péremption avec choix porté sur des aliments qui se conservent bien.

Mais attention, qui dit pratique ne dit plus forcément snacks et autres sandwichs... dont la consommation a baissé de près de 60 %. Au contraire, les consos prennent le temps de cuisiner, avec des produits plus haut de gamme ; le made in France est pour eux une garantie de produits healthy, et ils réorientent leur épargne (utilisation du budget initialement prévu pour la voiture, finalement non essentiel, pour enrichir celui de la maison, ou permettant d'aller vers des aliments de meilleure qualité). Mode prudence activé.

Le besoin de créativité : faire mieux avec moins

Dans un contexte anxiogène, la créativité permet de se régénérer. 62 % des consommateurs ont essayé de nouveaux ingrédients durant les vagues de confinement successives. La cuisine est devenue un territoire à explorer façon chef. Un grand nombre d'entre eux ont investi dans des ustensiles culinaires professionnels et se sont formés à de nouvelles techniques. DIY de cuisine, snacking maison, cuisine sur la base d'un ingrédient utilisé dans plusieurs recettes, antigaspi, cuisine des essentiels du placard... Mode ouverture de nouveaux horizons activé.

Sources : Planning stratégique ETX Studio, Nielsen, Kantar

Le Calendrier de l'Après :
2020, année folle, a accouché d'un monde neuf, résilient, différent. Mode, beauté, conso, réseaux, mobilité... tout bouge, tout change. Parmi ces mutations, Daily Up a choisi 20 tendances clés. Notre Calendrier de l'Après pour vivre 2021 « mieux, différemment, moins »

Photo : pixabay
Commentaires