Construire sa maison écolo, combien ça coûte ?

maison verte
Construire sa maison écolo, combien ça coûte ?
Par Claire Villard publié le
524 lectures

On rêve tous d’habiter la maison la moins énergivore possible, pour le bien de la planète, mais aussi pour alléger nos factures chaque mois. Une maison irréprochable sur le plan environnemental et confortable à souhait, cela est tout à fait compatible...mais a un certain coût !

Inutile de ménager le suspens : oui, construire un lieu de vie écolo coûte cher, en moyenne 20% de plus qu’une habitation classique. Néanmoins, ce surcoût sera amorti au bout d’une dizaine d’années grâce aux économies faites au quotidien. La facture d'électricité pourra notamment être divisée de moitié facilement. Une maison à faible impact environnemental n’est pas nécessairement bourrée de technologies de pointe. C’est d’abord un habitat pensé dans son environnement, qui y est adapté et en tire partie, grâce à des choix qui relèvent du bon sens, à savoir la situation sur le terrain ou l’exposition. On aménagera par exemple les pièces à vivre au sud pour bénéficier d’un ensoleillement optimal, ou au contraire on pourra construire un débord de toit suffisamment grand pour faire de l’ombre. 

Une maison isolée mais respirante

Passons en revue les différents équipements et pôles de dépense les plus importants pour un habitat basse consommation. La première chose à prendre en compte : l’isolation. Pour les fenêtres, le triple vitrage peut parfois être pertinent, si vous habitez une région particulièrement froide. Côté matériau, le bois est le plus écologique et possède les meilleures performances en termes d’isolation thermique et phonique. Comptez environ entre 200 € et 700 € sans la pose pour une fenêtre classique à deux vantaux en double vitrage. Une maison bien isolée doit aussi bien respirer. Pour cela, la VMC double flux permet de conserver un air toujours renouvelé à l’intérieur. Elle amène de l’air pur de l’extérieur qu’elle réchauffe avec l’air vicié qu’elle rejette. Ce système coûte entre 2000 € et 4000 € par pièce, voire jusqu’à 10000 € pour les VMC thermodynamiques, garantissant de plus grandes économies de chauffage

Misez sur la géothermie

L’idéal est d’associer ce dispositif à un puits canadien -appelé aussi puits provençal. Celui-ci consiste en un conduit enterré dans lequel circule l’air. À 3 mètres sous terre, la température est stable : autour de 13°C. L’hiver, l’air froid est donc réchauffé naturellement en passant sous vos pieds, tandis que l’été, il est rafraîchi. Ce dispositif géothermique coûte entre 5 000€ et 10 000€. En complément, vous pouvez opter pour un chauffe-eau thermodynamique -entre 2 000€ et 4 000€, qui vous fera dépenser jusqu’à trois fois moins d’énergie. Autre option : le chauffage solaire, autour de 5 000€, si vous disposez d’un bon ensoleillement. Et dans ce cas également, si votre budget vous le permet encore, peut-être irez-vous jusqu’à produire vous-mêmes votre propre énergie en posant des panneaux photovoltaïques. Les prix sont extrêmement variables et dépendent de la puissance choisie et du nombre de panneaux. Pour avoir un ordre d’idée, comptez en moyenne 12 000€ tout compris. Sachez que l’éolien est au moins deux fois plus cher.
Côté consommation d’eau, un récupérateur d’eau de pluie bon marché et de faible contenance vous reviendra à 2 000€ environ. Une certaine somme là encore, mais vous ne gaspillerez plus d’eau pour arroser votre jardin, pour vos lessives ou l’usage du petit coin !

Enfin, si vous vous engagez dans ce type de construction, vous serez vigilants aux produits utilisés pour les finitions : pas de peintures chimiques mais de l’enduit terre-chaux aux murs, par exemple. Bien sûr, il ne s’agit pas là des dépenses les plus importantes, mais sachez que dans le secteur de l’aménagement et de la construction, les produits durables et sains sont encore nettement plus chers que les produits standards.

Une maison écologique coûtera en moyenne 1 500€ à 3 000€ par mètre carré, selon que vous passiez par un constructeur en choisissant sur catalogue ou bien par un architecte, ces prix ne comprenant pas, bien sûr, les équipements que nous avons cité plus haut, ni la main d’œuvre pour les mettre en place. Les plus aguerris en construction se lanceront peut-être dans l'auto-construction, vaste projet qui engage plus que de l'argent, mais une grande énergie, de la rigueur, de la patience et de l'humilité. Dans ce cas, les coûts seront drastiquement réduits, forcément ! Enfin, regardez du côté des aides et crédits d’impôts, ils pourraient vous aider à franchir le pas...
 

Photo : pixabay
Commentaires