Cinq gestes pour améliorer sa consommation d’eau à la maison

eau
Cinq gestes pour améliorer sa consommation d’eau à la maison
Par Claire Villard publié le
772 lectures

137 litres par jour et par personne : un chiffre qui semble colossal. Pourtant, c’est bien celui de la consommation en eau des Français. On estime qu’en moyenne 20 à 30% pourraient être économisés. Voici cinq manières d’améliorer votre facture, et l’état des ressources de la planète.

Entretenir ses équipements

Avant de tout changer, on se pose et on réfléchit ! Pas la peine de changer tout votre mode de vie pour utiliser le moins d’eau possible si vous avez des fuites sur votre robinet. Faites le tour de la maison, et repérez les éventuels dysfonctionnements. Pour ceci, mettez en veille tous les appareils concernés, fermez les robinets et jetez un œil à votre compteur. S’il tourne encore, c’est qu’il y a une fuite. Et il va falloir la trouver impérativement, même si elle n’est pas visible facilement !

Faire sa toilette autrement

Lorsqu’on regarde les chiffres de la consommation d’un foyer, c’est le pôle « hygiène corporelle » qui affiche les plus mauvais résultats. En effet, 39% de l’eau utilisée est destinée à la toilette quotidienne. Bien entendu, on oublie les bains, ou alors on les réserve à des occasions exceptionnelles, quelques fois dans l’année. Reste la douche, mais encore faut-il avoir le réflexe de couper l’eau lorsqu’on se savonne les cheveux ou lorsqu’on se frotte le dos. En moyenne, en restant seulement cinq minutes, on dépense 60 à 80 litres. Plusieurs options pour limiter les dégâts : le bouton « stop-douche », qui coupe et rallume en conservant la même température ; la douchette, qui ne perd pas en puissance mais réduit grandement le débit ; ou le mitigeur thermostatique, qui permet de trouver rapidement votre température idéale, sans avoir à laisser couler l’eau durant de longues minutes. Mais en plein hiver, avez-vous vraiment besoin d’en prendre une chaque jour ? Optez plus souvent pour une toilette au lavabo, largement suffisante dans bien des cas et ne consommant que 5 petits litres.

Changer sa manière de faire la vaisselle

Double bacs obligatoires ! Dans le premier, on mouille à peine la vaisselle sale avant de la nettoyer, puis on la dispose au fur et à mesure dans le second bac, qui sert au rinçage. De cette manière, il est possible de n’utiliser qu’une quinzaine de litres, contre 50 en lavant le tout à grande eau. La plupart des robinets sont aujourd’hui équipés de « mousseurs » : ils envoient de l’air dans l’eau, permettant d’en économiser jusqu’à 70% sans avoir la sensation d’une baisse de débit. Si votre robinet est ancien, il est possible de fixer un embout « mousseur » dessus pour moins de 15€. Mieux encore : le lave-vaisselle. Avec entre 10 et 20 litres consommés par cycle, c’est encore la meilleure option. 

Privilégier les cycles courts pour laver son linge

Cette tâche ménagère est responsable de l’utilisation de 12% de l’eau consommée dans un foyer. À moins d’avoir à laver des tenues de chantier, ou encore les vêtements de moto-cross de vos enfants, il y a peu de chances pour que vous ayez besoin d’effectuer des cycles longs de lavage très souvent. De cette manière, vous passerez de 80 à 50 litres par lessive, sans que votre linge n’en pâtisse. À noter qu’autrefois, un lave-linge en avait besoin d’une centaine pour fonctionner : l’électroménager s’est grandement amélioré même s'il reste toujours trop énergivore. 

Le must, mais le plus onéreux : un système de récupération d’eau de pluie

Si vous avez les moyens, pas de suspens : pour économiser le maximum d’eau, un récupérateur est le plus efficace. L’achat et la mise en place peuvent s’élever à 5000€, même s’il existe une grande diversité d’équipements. Comptez tout de même plusieurs milliers d’euros qui ne seront pas rentabilisés avant quelques années. Si vous faites construire une maison actuellement, c’est le moment d’y penser. Sachez tout de même qu’il existe des crédits d’impôt pour ce type d’installation. À terme, vous ferez baisser de 50% le montant de votre facture. Gardez tout de même en tête que l’eau récupérée n’est pas potable. En revanche, elle est peu calcaire et donc particulièrement appréciée pour les plantes. L'été, c'est l'idéal pour arroser son jardin.

Photo : pixabay
Commentaires