Pourquoi sommes-nous tous carencés en magnésium ?

carence magnésium
Pourquoi sommes-nous tous carencés en magnésium ?
© Stoklib
Par Annie Casamayou publié le
Naturopathe
4946 lectures

Dans le corps, le magnésium sert à tout ou presque ! Or, bon nombre d’entre nous sont carencés. Il y a donc urgence à se supplémenter. Voici tout ce qu’il faut savoir pour ne plus jamais manquer de magnésium.

Qui manque de magnésium ?

En France, 76 % des adultes sont déficitaires en magnésium et plus de 20 % en réelle carence. Ceci est d’autant plus inquiétant que les apports nutritionnels recommandés (360 mg pour une femme et 420 mg pour un homme) ont été établis sur une moyenne statistique et qu’ils ne suffisent pas à coup sûr, notamment pour les 18 % de la population qui, en raison de facteurs génériques, seraient sujets à moins bien l’absorber ou à l’éliminer trop rapidement.

Les conséquences d’un déficit sont majeures car le magnésium intervient dans plus de 300 réactions du métabolisme cellulaire. Sans lui, impossible par exemple de produire de l’énergie ou de faire fonctionner correctement les muscles. Son rôle ne s’arrête pas là : il agit aussi comme un anti-inflammatoire naturel et joue un rôle important dans la minéralisation des os, la régulation du sucre dans le sang, de la pression artérielle et du rythme cardiaque.

Une des actions principales du magnésium concerne la régulation nerveuse et tient à son effet relaxant. Il participe à la synthèse des neurotransmetteurs, dont la sérotonine impliquée dans la détente. Être stressé est une situation à laquelle il devient de plus en plus difficile d’échapper au quotidien et cela crée un vrai cercle vicieux : plus on est stressé, plus on perd de magnésium, or, un déficit est une situation de stress pour l’organisme, ce qui fait perdre encore du magnésium. On finit par se sentir vraiment impuissant, c’est stressant, n’est-ce pas ?

Les signes d’un manque de magnésium :

  • Fatigue, en particulier au réveil, coups de pompe fréquents,
  • Paupières qui tressautent, crampes ou fourmillements,
  • Troubles du sommeil, en particulier réveils précoces,
  • Sensibilité au bruit,
  • Nervosité, anxiété, irritabilité, déprime,
  • Palpitations, accélération du rythme cardiaque.

Comment augmenter vos apports en magnésium ?

Une alimentation riche en magnésium doit être une priorité, avec des algues séchées, des légumes verts foncés, des oléagineux, des céréales complètes et des légumineuses. Mention spéciale pour les graines de courge (592 mg pour 100 grammes), le cacao pur (410 mg), les noix du Brésil (367 mg), les amandes (232 mg), le sarrasin (230 mg) et le tofu (135 mg).

Se supplémenter en magnésium

Si vous souffrez de symptômes indiquant un déficit, apporter un complément est nécessaire, sachant que, dans la mesure où un excès de magnésium serait éliminé par les urines, en dehors des insuffisances rénales sévères, il n’y a aucun risque à se complémenter.
Le magnésium existe sous de nombreuses formes, plus ou moins bien tolérées ou assimilables. Deux formes se distinguent pour leur bonne biodisponibilité : le glycérophosphate et le bisglycinate. Viennent ensuite les formes citrate ou malate. Le magnésium marin, connu pour être une source naturelle, n’est pas forcément à retenir car il renferme une association de plusieurs sels, dont souvent l’oxyde et le chlorure de magnésium moins bien assimilables et acidifiants.
Pour optimiser l’assimilation, le magnésium est souvent associé à la taurine et à la vitamine B6.

Posologie : 6 mg/kg de poids corporel/jour à prendre en 2 fois, matin et soir, en cure de 2 à 3 mois.

 

Par Annie Casamayou, naturopathe


Découvrez une sélection de produits bio issus de notre guide d'achat :