A la découverte de la musique des plantes pour se reconnecter à la nature

plantes
plantes
© Stocklib
Par Alexandra Gerard publié le
Journaliste indépendante
339 lectures

Saviez-vous que les plantes émettent des vibrations électromagnétiques que certains experts ont décidé de convertir en musique. C’est parti pour le concerto des végétaux !

Si des études ont déjà démontré que les plantes sont réceptives à la musique, elles sont elles-mêmes des musiciennes talentueuses. Ces êtres vivants, que l’on sait capables de communiquer entre eux, de s’adapter à leur environnement, n’ont pas fini de nous surprendre. En effet, les plantes émettent des vibrations électromagnétiques. En captant celles-ci avec des électrodes reliées à un boîtier transcodeur, elles sont converties en musique. Une reconnexion à la nature qui nous permet de prendre conscience du vivant autour de nous.

Une expérience commencée par un agent de la CIA

Jean et Frédérique Thoby, deux pépiniéristes passionnés et installés dans les Landes ont repris des travaux commencés par un agent de la CIA en 1966. Cleve Backster, un expert dans l’art d’interpréter la polygraphie et du galvanomètre (détecteur de mensonge), est le premier à révéler que les plantes avaient des réactions électriques grâce à des capteurs placés sur les feuilles et les racines. Lors de ses expériences, il s’aperçoit qu’elles réagissent à des intentions, des personnes, à leur environnement. Ces études, encore décriées par certains spécialistes de la communauté scientifique, ont donné lieu à l’ouvrage L’intelligence émotionnelle des plantes.

Écouter les vibrations des plantes grâce à des capteurs

Les musiniéristes (contraction entre musicien et pépiniéristes), Jean et Frédérique Thoby se sont lancés dans la science appelée phytoneurologie, reconnue depuis 2014. Ils se sont entourés de nombreux scientifiques de différentes nationalités afin de faire avancer la recherche sur ces vibrations émises par les plantes.
Pour obtenir la vibration électrique des plantes, un capteur est placé sur les racines et l’autre sur une feuille ou une fleur. La différence d’oscillation entre les deux extrémités crée une onde qui est ensuite transposée en notes de musique grâce au boîtier transcodeur.
Ainsi, ils se sont aperçus que chaque espèce avait sa propre structure, un bégonia n’aura pas les mêmes vibrations qu’un lierre. Cette structure est ensuite complétée en parallèle par des structures de sons qui correspondent aux vibrations que la plante reçoit : les personnes présentes dans la pièce, le temps, son taux d’humidité etc… Selon Jean Thoby, les plantes deviendraient muettes à l’approche d’une tempête.

Une reconnexion à la nature

Avoir l’opportunité de saisir ce chant des végétaux est un superbe moyen de communiquer avec la nature. Écouter les plantes permet ainsi de savoir si elles sont en bonne santé, si leur environnement leur convient. Une aide qui peut être précieuse pour les passionnés ou ceux qui n’ont simplement pas la main verte.

Pour l’oreille, la magie opère. Orchidées, géraniums ou encore lavande, peuvent créer des symphonies à écouter sans modération ! Frédérique Thoby les compare à de la musique classique ou baroque. Aujourd’hui, ces musiques relaxantes, aux vibrations uniques, sont utilisées en cours par des professeurs de yoga, mais par des artistes musiciens. Mais cette science pourrait également apporter des solutions à notre société. En effet, une équipe de chercheurs japonais ont mis en évidence qu’une plante peut prévenir d’un séisme avec sa force et son épicentre, 48 heures à l’avance.

Pour profiter de cette expérience de reconnexion au vivant et écouter le chant de vos plantes, vous pouvez vous procurer un boîtier sur www.plantarium.eco.

Commentaires