L'hyperactivité peut-elle être à l’origine d’Alzheimer ?

radio, cerveau, medecin
radio du cerveau
© Pexels
Par adele ndjaki publié le
Journaliste
1060 lectures

Une équipe de chercheurs suisses rapportent qu’il pourrait avoir une association entre le trouble déficitaire de l'attention / hyperactivité (TDAH) et la maladie d'Alzheimer, au sein d'une même famille, et sur plusieurs générations.

Il va falloir encore attendre pour avoir une réponse concrète. Les chercheurs du Karolinska Institutet de Stockholm ont voulu savoir si l'hyperactivité et la maladie d'Alzheimer pouvaient être liées à travers les générations

Pour ce faire, les scientifiques ont observé un groupe de plus de 2 millions de patients ainsi que leurs parents, grands-parents, tantes et oncles.

Trois points forts sont alors ressortis de leur compte-rendu : dans un premier temps, "cette étude suggère que le TDAH est associé à la maladie d'Alzheimer et à toute démence à travers les générations". Dans un second temps, les chercheurs ont remarqué que les associations entre le déficit d'attention et la maladie dégénérative s'atténuent quand le lien de parenté diminue. Enfin, les scientifiques ont découvert que ce risque familial est plus fréquent pour les formes précoces de maladie d'Alzheimer

Avec leurs résultats, les scientifiques restent optimistes, ces derniers évoquent l'importance de la recherche dans ce domaine. Car si aucune variante génétique conjointe n’a été mise en avant par les chercheurs, ces derniers estiment qu’il s’agit d’une piste à ne pas laisser de côté. Ils évoquent également des facteurs de risque environnementaux ou encore les effets à long terme du TDAH sur la santé cognitive.

Un trouble et une maladie aux antipodes ?

La maladie d’Alzheimer et le TDAH se développent à des âges totalement opposés. La première se déclenche rarement avant 65 ans et la seconde est diagnostiquée généralement à 9-10 ans. Alzheimer affecte avant tout le cerveau en détruisant les cellules cérébrales. Cette pathologie se manifeste  par des pertes de mémoire et par l'apparition de troubles cognitifs. Actuellement, plus de 900 000 personnes souffrent de cette affection en France. Plus exposées, les femmes âgées représentent 15 malades sur 25. Mais ce résultat pourrait être lié aux écarts d’espérance de vie hommes/femmes. 

Du côté du TDAH, 3.5 à 5.6 % des enfants scolarisés seraient concernés en France. Parmi ces jeunes patients, environ 47 % ont un trouble de l’attention, 36 % auraient un problème d'hyperactivité et/ou d'impulsivité et 17 % d’entre eux auraient tous ces troubles réunis. On estime que dans près de la moitié des cas, le trouble persite à l'âge adulte :  entre 2,5  % et 4,9 % des adultes présenteraient ce syndrome.

Prévenir la maladie d’Alzheimer et le TDAH

Aucun traitement curatif n'existe à ce jour pour soigner ces deux phénomènes. Mais la recherche et les scientifiques ont pu démontrer que certains facteurs pouvaient conduire à la maladie d’Alzheimer ou au TDAH. 

L’alimentation est une des clefs de la prévention. Des études ont démontré que le diabète, les problèmes liés au cholestérol ou encore l’obésité étaient des facteurs pouvant conduire à des troubles cognitifs. C’est pourquoi il est conseillé d’adopter de bonnes habitudes alimentaires en consommant régulièrement de l'huile d’olive par exemple et en limitant sa consommation d’alcool.

Concernant l’hyperactivité, une étude publiée dans le journal of pediatrics met en avant une hypothèse : l’enfant pourrait développer des symptômes de TDAH à long terme selon l’alimentation de sa mère.  

Une fois encore, l’importance de la nutrition est mise en avant : les aliments et leurs propriétés jouent un rôle crucial dans la santé de chaque individu.