Éruption aux Canaries : le nuage de dioxyde de souffre va traverser plusieurs régions françaises

éruption volcan
éruption volcan
© Pixabay
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
Rédactrice en chef
6084 lectures

Effroi et paysages dévastés aux Canaries depuis le réveil du volcan Cumbre Viega sur l’île de Palma. Alors que l’éruption continue, le nuage formé par les fumées du volcan a dépassé les frontières de l’archipel espagnol…

Alors que certains sont captivés par le spectacle offert par le volcan Cumbre Viega aux Canaries, et viennent parfois de loin pour observer l’éruption, les riverains vivent un véritable cauchemar face à ce paysage de désolation. Depuis son réveil dimanche dernier sur l’île La Palma, plus de 6 000 personnes ont été déplacées et près de 200 maisons ont été englouties. Heureusement, pour le moment, aucun mort ou blessé n'est à déplorer. 

Toutefois, cette éruption volcanique pourrait avoir de lourdes conséquences sanitaires. Selon les scientifiques, la rencontre de la lave avec l’océan pourrait entraîner le dégagement de gaz toxiques. Mais ce n’est pas tout. Les fumées qui se dégagent du Cumbre Viega forment un nuage composé notamment de dioxyde de soufre, qui remonte actuellement vers l’Europe.

Car si l’éruption a perdu de son intensité depuis qu’elle s’est déclarée, elle continue de dégager des fumées, alimentant ainsi l’air de différences substances peut-on lire dans Le Parisien. "Elles peuvent avoir une influence sur la santé, mais qui serait minime, voire très faible", écrit le titre. Problème : la situation n’est pas près de s’arrêter : l’éruption du Cumbre Vieja pourrait durer "entre 24 et 84 jours", indique l’Institut volcanologique des Canaries (Involcan). Au total, ce sont chaque jour entre 6000 et 11 500 tonnes de dioxyde de soufre (SO2) qui sont rejetées dans l’atmosphère, indique le quotidien reprenant des données de l’AFP.

La péninsule ibérique, l'Afrique et la France touchées

Le nuage de fumées a déjà atteint les côtes marocaines et la péninsule ibérique. Il devrait poursuivre son chemin en direction de la France, via le nord-ouest de l’Afrique et le Maghreb, d’après les projections du programme européen Copernicus. Dès ce vendredi, le nuage de dioxyde de soufre pourrait couvrir toute la Méditerranée occidentale. Samedi, il continuera sa progression par les Pyrénées. Les régions du sud et de l’est de la France seront les plus touchées. Le nuage s’évacuera ensuite progressivement ce dimanche.

Un risque pour la santé ?

Comme l’indique l’observatoire français des tornades et orages violents Keraunos, les concentrations en SO2 "seront surtout sensibles entre 1000 et 3000 m d'altitude".

Toutefois, la météo pourrait aggraver quelque peu le phénomène. Des orages prévus samedi sur le territoire pourraient transporter des particules de dioxyde de souffre au sol et engendrer des pluies plus acides. Mais les experts se veulent rassurants. "Les impacts du SO2 sur les conditions météorologiques et la qualité de l’air à la surface sont probablement très faibles", précise en effet un spécialiste du programme Copernicus.

Source(s):