La pédagogie Reggio Emilia : ses points forts et bienfaits sur l'enfant

Reggio Emilia
Reggio Emilia pédagogie
© Stocklib
Par Dorothée Blancheton publié le
Journaliste indépendante
160 lectures

Tout droit venue d’Italie, la pédagogie Reggio Emilia met l’enfant au centre des apprentissages pour le laisser avancer à son rythme. Il questionne et découvre son environnement en s’appuyant notamment sur l’art et la nature. Explications sur les points forts de cette approche, avec Adeline Charneau, fondatrice d’une école inspirée de cette pédagogie.

Si la pédagogie Reggio Emilia est moins connue que la pédagogie Montessori, elle vient elle aussi d’Italie. Elle porte d’ailleurs le nom de la ville qui l’a vue naître et dans laquelle elle se développe depuis 1963 au sein des crèches et des écoles maternelles locales notamment.
Tout est parti d’une envie de la population d’améliorer l’éducation des enfants pour leur donner des bases pacifiques et éviter de connaître de nouveau un jour la guerre. Accompagnés de Loris Malaguzzi, un enseignant et pédagogue adepte de recherches scientifiques et d’expérimentations éducatives, les habitants ont créé différents établissements en faveur de la petite enfance dans la ville. La pédagogie élaborée par Loris Malaguzzi s’appuie sur différentes approches pour leur permettre de s’épanouir et, est sans cesse réactualisée et enrichie au gré des découvertes scientifiques. Il n’y a pas de démarche standardisée, ni de matériel propre à cette pédagogie.

Reggio Emilia : la coéducation au cœur de la pédagogie 

Un proverbe africain dit qu’"il faut tout un village pour élever un enfant". L’adage semble avoir été adopté par la pédagogie Reggio. Ici, les professionnels de la petite enfance des diverses structures travaillent main dans la main dans une démarche de coéducation. Ils peuvent aussi compter sur divers acteurs municipaux. Les industriels des environs offrent des matériaux neufs que les enfants peuvent exploiter pour développer leur imagination et leur créativité. Les dessins et créations artistiques des enfants sont exposés dans la ville. Les petits sont aussi invités à exprimer ce qu’ils pensent de la ville qu’ils découvrent par le biais d’ateliers ludiques grandeur nature.

L’épanouissement de l’enfant comme objectif

L’adulte fait confiance à l’enfant et le laisse évoluer à son rythme tout en étant à ses côtés pour bien l’accompagner. Tout se fait au cas par cas, il n’y a pas de standardisation, d’évaluation ni de compétition entre les enfants dans l’approche de Reggio Emilia. "La pédagogie Reggio n’a aucun autre dessein que celui de l’épanouissement de l’enfant, mais aussi de tous les membres d’une communauté : enfants, parents, enseignants... Elle permet de développer la confiance en soi, le sens critique, l’adaptabilité, l’acquisition de compétences, la capacité de transfert de connaissances... Il s’agit de l’une des pédagogies les plus inclusives, écologiques et égalitaires du monde", précise Adeline Charneau, qui a fondé l’Institut Pinsons à Bordeaux, la première école française inspirée par la pédagogie Reggio Emilia. Adeline Charneau est également la co-auteure de « Reggio Emilia, une pédagogie innovante de la petite enfance » et de « Reggio Emilia, guide d’activités ».

Une démarche d’investigation

A partir d’une situation du quotidien, l’enfant est invité à s’interroger, à tâtonner et proposer des expériences scientifiques et artistiques. C’est ce qu’on appelle « la progettazione » dans les crèches et écoles maternelles de Reggio Emilia. Adeline Charneau explique qu’il ne s’agit pas d’une méthode prédéfinie mais d’un processus conduit et dirigé au cas par cas. « L’activité découle d’une question que l’enfant pose et dont la réponse l’intéresse forcément ! Le rôle du parent (ou de l’adulte) prend tout son sens ici. Il devient alors un accompagnant, et surtout il n’attend pas de résultat. Il offre à l’enfant des occasions pour imaginer, raisonner, expérimenter dans un espace consacré à la collection d’objets divers (laissés à disposition de l’enfant) et à l’expérimentation », ajoute l’experte. Grâce à ses expérimentations et ses erreurs, il améliore sa compréhension des choses, ses connaissances et compétences. Les projets s’articulent donc autour de l’observation, l’interprétation et la documentation. Une manière de favoriser l’autonomie et la prise d’initiative de l’enfant.

La nature comme source d’inspiration

Les enfants sont invités à observer divers éléments de la nature pour élargir leurs découvertes.  Concrètement, une activité peut commencer lorsqu’un enfant s’interroge par exemple sur l’oiseau qu’il voit et se demande ce qu’il mange. L’adulte met des ressources à sa disposition pour faire des recherches (livres, photos, sons...). Il peut ensuite proposer aux enfants de construire un nichoir pour inciter l’oiseau à revenir et poursuivre leur observation en lui proposant des aliments divers pour comprendre ce qu’il aime manger... La nature sert alors de point de départ à "la progettazione", à la découverte de leur environnement.

Une place de choix pour l’art

Dans l’approche Reggio, l’art occupe également une place centrale et permet à l’enfant de communiquer grâce à la notion de « 100 langages » (musical, corporel, langagier...). Selon Loris Malaguzzi, l’éducation doit permettre aux enfants de développer leurs dons en créant un environnement propice. Les lieux d’accueil des enfants de 0 à 6 ans font l’objet d’une attention particulière au niveau esthétique. Ils sont aménagés avec soin tant au niveau du design que des couleurs. L’art occupe également une place de choix dans cette approche. Ici, pas de matériel spécifique comme dans la pédagogie Montessori par exemple. "La pédagogie Reggio Emilia met à disposition de nombreux matériaux que les enfants utilisent comme ils le souhaitent ainsi que du matériel artistique de grande qualité. Ils bénéficient au quotidien de conseils d’un “atelierista” (équivalent d’un professeur d’arts)", explique Adeline Charneau. Plutôt que d’enseigner des techniques particulières, celui-ci intervient dans les écoles et les crèches pour développer avec les enfants des projets artistiques.