Maladie chronique : les bienfaits des épices et celles à privilégier

épices contre les maladies chroniques
épices contre les maladies chroniques
Pexels
Par Thomas Louis publié le
Journaliste indépendant
En collaboration avec Vanessa Olivieri, naturopathe à Paris
440 lectures

On connaît leur pouvoir pour rehausser les saveurs de nos plats, mais les épices ont bien plus d’un tour dans leur sac. En effet, en les choisissant bien, elles peuvent aussi apporter des bénéfices en cas de maladie chronique.

Curcuma, cannelle, baie de genièvre, autant de noms qui résonnent comme des promesses pour le palais… comme pour la santé. Car oui, lorsqu’on souffre d’une maladie longue durée, les épices peuvent s’imposer comme des alliées particulièrement intéressantes. Petit tour d’horizon de tous leurs bienfaits si vous souffrez de maladie chronique.

Les épices, des bombes de nutriments

Il faut le savoir : que l’on souffre d’une maladie chronique ou non, les épices sont idéales pour améliorer notre capital santé global. Pour Vanessa Olivieri, naturopathe à Paris, "elles possèdent des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires puissantes mais aussi immunostimulantes pour notre organisme. Très concentrées en huiles essentielles (d’où leur saveur intense), en polyphénols, ou encore en fibres, les épices sont des atouts santé de choix dans les maladies chroniques."

Des atouts santé, oui, mais évidemment pas révolutionnaires. Si les pigments protecteurs que les épices contiennent sont des remparts contre les maladies longue durée, ces dernières ne sont pas des remèdes miracles. Certaines sont même contre-indiquées selon son état de santé. Vanessa Olivieri nous prévient : "Attention néanmoins pour les personnes souffrant de reflux gastro-œsophagien, de pathologies digestives types ulcère gastrique ou cancer de l’œsophage. L’utilisation des épices dans leur cas est déconseillée."

Il n’en reste pas moins que de la cardamome à l’anis étoilée, la plupart des épices demeurent très bonnes pour la santé, notamment orsqu’on souffre d’une maladie chronique.

Maladie chronique : les bienfaits des épices au cas par cas

Il va sans dire que, comme n’importe quels aliments, les épices ne se ressemblent pas toutes, et les intégrer en fonction de leurs saveurs peut être une bonne idée. Toutefois, en cas de maladie longue durée, il peut également être judicieux de les consommer en fonction de leurs bienfaits ciblés pour la santé.

À titre d’exemple, selon Vanessa Olivieri, "la cannelle contribue à normaliser la glycémie et le taux de triglycérides réduisant ainsi les risques de diabète et de maladies cardiovasculaires." De la même manière, "l’une des épices les plus puissantes dont les vertus médicinales sont indéniables est le curcuma. Une véritable panacée. Il s’agit d’une plante à rhizome qui est séchée puis réduite en poudre. Ses principes actifs, les curcuminoïdes dont le chef de file est la curcumine lui confèrent des propriétés thérapeutiques nombreuses : anti-inflammatoire, antiviral, antioxydant, anti-cancer et neuroprotecteur. Pour profiter pleinement de ses bienfaits, il est judicieux de l’associer avec une pincée de poivre (la pipérine booste ses effets et sa biodisponibilité) et à des acides gras essentiels tels que des huiles oméga 3 (huile de cameline, de chanvre…) En revanche, le curcuma est contre-indiqué chez les personnes souffrant de calculs rénaux, de maladie du foie ou présentant une allergie à la plante. Mais également aux personnes sous anticoagulants et antiplaquettaires."

Il convient en effet de ne pas oublier qu’au-delà des saveurs, il est toujours bon de se renseigner sur les contre-indications des épices en écho à la maladie chronique que l’on souhaite cibler.

Les autres bienfaits des épices sur la santé

Si les épices sont de véritables pépites pour renforcer sa santé au naturel, elles ne se destinent évidemment pas qu’aux maladies de longue durée, loin s’en faut. Les épices sont des aliments que l’on peut consommer quotidiennement, non seulement pour relever les saveurs d’une assiette, mais aussi pour se prémunir de certains maux. Vanessa Olivieri, Naturopathe, nous éclaire : 

"Elles peuvent être d’excellents remèdes naturels contre les problématiques digestives telles que les ballonnements, les digestions difficiles ou encore les nausées. Le gingembre par exemple est un antiémétique reconnu.

Le cumin, le carvi, la cardamome, l’anis étoilé améliorent le processus de digestion (c’est d’ailleurs un mélange de ces différentes épices que les indiens ont coutume de manger après un repas copieux)

Certaines épices sont des stimulants naturels du métabolisme. C’est le cas de la réglisse ou encore du fenugrec, qui est également un grand galactogène (il stimule la production de lait maternel).

Les épices protègent des problématiques ORL, c’est le cas de la cardamome qui aide à décongestionner les voies respiratoires ou encore de l’anis étoilé qui est efficace en cas de rhume ou de grippe."
 

Bien que bénéfiques pour la santé, on comprend que les bienfaits sur les maladies chroniques sont nombreux, mais pas miraculeux. L’idéal est toujours de se faire épauler par un.e praticien.ne professionnel.le, et de les choisir en fonction de sa pathologie. Quoiqu’il en soit, mettre des épices dans ses menus, c’est apporter à la fois de la couleur, de la saveur, et des nutriments ! Un remède préventif naturel, à consommer à tous les repas... ou presque.