Une cité perdue découverte au fin fond de l’Amazonie (vidéo)

vestiges civilisation précolombienne
Des vestiges d'une civilisation précolombienne découverts
© Pexels
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
Rédactrice en chef
1765 lectures

Les traces d’une civilisation de l’ère précolombienne, jamais décrite jusqu’à présent, viennent d’être découvertes dans l’actuelle Bolivie, indiquent des chercheurs dans la revue Nature. Vidéo de leurs investigations et expéditions qui remettent en question les connaissances sur ces cultures.

C’est une découverte de taille qui permet de comprendre le fonctionnement des civilisations précolombiennes en Amazonie que viennent de décrire des chercheurs dans la revue Nature. Ces derniers révèlent l’existence d’une vingtaine de sites dans une zone de 4500 km² située dans la savane-forêt des Llanos de Mojos au sud-ouest de l'Amazonie, dans l’actuelle Bolivie. Des vestiges, restés secrets jusqu’ici, qui appartiennent à la civilisation Casarabe ayant peuplé la forêt pendant près d’un millénaire, entre l’an 500 et 1400 après J.-C.

Une vingtaine de sites découverts

Sous une végétation dense, les experts ont pu, grâce à une technique de mesure à distance et de télédétection par laser, appelée lidar, faire ces extraordinaires observations. Au total, ce sont deux sites de peuplement "remarquablement étendus" de 147 ha et 315 ha et 24 autres sites plus petits qui ont été localisés.

Jusqu’à présent, au vu des connaissances actuelles, les scientifiques considéraient que la région avait été peu habitée, à l’exception de quelques petites colonies. Mais la découverte de ces 26 sites montrent, au contraire, que l'Amazonie occidentale était fortement peuplée à l'époque pré-hispanique.

Jusqu’à présent, au vu des connaissances actuelles, les scientifiques considéraient que la région avait été peu habitée, à l’exception de quelques petites colonies. Mais la découverte de ces 26 sites montrent, au contraire, que l'Amazonie occidentale était fortement peuplée à l'époque pré-hispanique.

"Les habitants de cette région ont créé un nouveau paysage social et public à travers la monumentalité", expliquent les chercheurs.  Il s’agit donc d’une découverte majeure alors que la région a longtemps été considérée comme incapable de soutenir des sociétés anciennes complexes. Pour Heiko Prümers, scientifique allemand qui a piloté cette recherche, "c’est comme un rêve", il s'agit d'une découverte "incroyable", s’entousiasme-t-il dans la vidéo de la chaîne YouTube de Nature, détaillant ce long travail d’investigation.

Source(s):