Un tiers des fruits et légumes contaminés par les pesticides les plus dangereux pour la santé humaine

Fruits et Légumes Pesticides
Fruits et Légumes contaminés aux pesticides
© Pexels
Par Justine Hubert publié le
Journaliste
1136 lectures

Le 24 mai 2022, l’ONG PAN Europe a publié son rapport sur la contamination des fruits et légumes par les pesticides. Et le constat est alarmant : l’exposition des consommateurs européens aux produits chimiques les plus nocifs ne fait qu’augmenter.

Encore une bonne raison de se tourner vers les produits bio. Alors que l’Union européenne s’était engagée en 2011 à réduire l’utilisation des pesticides dans l’alimentation de ses citoyens, force est de constater que c’est l’inverse qui a eu lieu. Les pesticides, notamment les plus décriés, n’ont cessé d’augmenter depuis dix ans. Résultat : un tiers des fruits et légumes sont désormais contaminés. 

Pour l’ONG PAN Europe, les gouvernements manquent à leurs obligations légales. Il y a dix ans, les kiwis étaient contaminés aux pesticides à hauteur de 4 % contre 32 % aujourd’hui ! La contamination des cerises est passée de 22 % en 2011 à 50 % en 2019. 
Autre fruit particulièrement exposé aux substances toxiques : la poire. Elle contient généralement 5 pesticides nocifs pour la santé et l’environnement. Et celles cultivées au Portugal sont contaminées à 85 %, et c’est même 87 % en Belgique.

Un danger pour les humains et l’environnement

Les pesticides incriminés appartiennent à un groupe dénommé « candidat à la substitution ». Selon l’ONG PAN Europe, ils font partie de la catégorie de pesticides considérée comme la plus dangereuse par la Commission européenne dans le cadre de la stratégie européenne « de la ferme à la table ». Il s’agit de la plus réglementée. Ces pesticides sont liés à une série de maladies chroniques : cancers, problèmes cardiovasculaires, diabète. Ils peuvent être également toxiques pour l’environnement. La réglementation européenne les identifie comme les pires pesticides restant sur son marché. 

Une loi non respectée

Les textes réglementaires montrent que l’Union européenne a pour stratégie de réduire l’utilisation des pesticides d’ici 2030. Elle revendique d’ailleurs avoir réduit de 12 % leur utilisation en 2019 par rapport à 2015-2017. Mais selon le rapport de l’ONG, la contamination aux pesticides les plus dangereux des fruits et légumes a augmenté de 8,8 % sur cette période.
Pour l’ONG, l'Europe, qui ne cesse de s’éloigner de son objectif, ne se préoccupe pas de la santé des citoyens en les confrontant à "une marée montante d’exposition aux produits chimiques". Or, selon les textes en vigueur, ils auraient dû être remplacés progressivement par des alternatives plus sûres. Mais depuis 2011, la Commission européenne déroge à cette loi. "L’échec durable de la substitution de ces pesticides les plus nocifs est un scandale ! (...) Ce n’est pas seulement une aspiration politique, c’est la loi depuis 2011 et il est grand temps que les États membres agissent en conséquence ", dénonce Salomé Roynel de PAN Europe. 

Le rapport montre également qu’une trop grande utilisation des pesticides entraîne une adaptation et une résistance des plantes et des insectes. L’ONG appelle donc à "une action politique forte" et lance une campagne au cours des prochains mois dans les États membres de l’Union européenne. Retrouvez les revendications ici.

Source(s):