Anti-gaspi : 5 tiges et feuilles à cuisiner sans modération

Feuilles et fleurs de pissenlit à cuisiner
Anti-gaspi : 5 tiges et feuilles à cuisiner sans modération
Par Manon Laplace publié le
24270 lectures

Faute de recettes ou par manque d’habitude, on cuisine rarement -voire jamais- les feuilles et les tiges de certains légumes. Chargés de nutriments et encore pimpants, ils atterrissent presque systématiquement à la poubelle. Pour égayer vos recettes, épargner votre portefeuille et arrêter de gâcher, Bio à la Une vous livre ses conseils pour cuisiner fanes, feuilles et tiges des légumes.

1 Fanes de radis, carotte et navet

Les fanes désignent la partie feuillue, généralement non consommée, des radis, des carottes ou encore des navets. Très pauvres en calories et chargées en vitamines, minéraux et antioxydants, les fanes méritent bien leur place en cuisine. On s’en sert comme d’une herbe aromatique dans les omelettes, les bouillons, les gratins ou les tartes salées. Accompagnées de pignons, d’ail, de parmesan et d’huile d’olive bio, on en fait un pesto. Les fanes de radis et de navet - très riches en vitamines A, C et E -, plus épaisses que celles de carottes sont des aliments à part entière. Elles sont délicieuses en potages, en purée ou en accompagnement.

2 Feuilles et tige de brocoli

On n’utilise souvent que la fleur du brocoli, destinant son épaisse tige et ses feuilles à la poubelle. Un gâchis lorsque l’on sait que cette partie du crucifère regorge de fibres et de vitamines des groupes C et K. Des nutriments auxquels il serait dommage de renoncer, d’autant que le goût de la tige, mais aussi des feuilles du brocoli sont extrêmement goûteux. On les prépare de la même façon que les têtes du légume. Et pour mieux conserver les nutriments, on ne les laisse pas trop longtemps sur le feu et on les déguste encore un peu croquants.

3 Vert des oignons

Trop souvent jeté, le vert de l’oignon se consomme de multiples façons. Ciselé, il aromatise toutes sortes de plats et salades, sans avoir besoin de la cuire. On peut également faire suer le vert de l’oignon. Il se déguste comme une fondue de poireaux, ou s’intègre à un gratin, une tarte ou un flan salés.

4 Feuilles de pissenlit

Plus présente dans nos jardins que dans nos assiettes, cette plante à fleur jaune à toute sa place à notre table. Légèrement amères, on consomme ses feuilles en salades pour faire le plein de potassium et nettoyer son foie. Diurétique, les feuilles peuvent également être séchées, puis consommées en infusion. Si on les préfère cuites, on peut préparer les feuilles de pissenlit de la même manière que les épinards, en poêlée par exemple. Cure de fer et de vitamines assurée.

Bonus : pour ne rien jeter, on peut aussi récupérer les fleurs de pissenlit pour en faire de la confiture.


5 Cosses de petit pois

Bouillies et débarrassées de leur filament, les cosses de petits pois sont excellentes. On peut notamment les mélanger à d’autres légumes pour préparer une bonne soupe ou une purée maison. On veille néanmoins à ce que la cosse ne soit pas trop épaisse et rigide, sans quoi elle sera moins bonne à la dégustation. Le pois mange-tout, ou pois gourmand, plus plat que les petits pois traditionnels présente une cosse plus souple, qui se mange telle quelle.
 

Commentaires