Hécatombe d'abeilles dans le Sud-Ouest, les apiculteurs appellent au don de ruches

Hécatombe d'abeilles dans le Sud-Ouest, les apiculteurs appellent au don de ruches
Plus de 5 000 ruches sont mortes dans le Sud-Ouest l'hiver dernier
Par Manon Laplace publié le
4179 lectures

Pour pallier l'hécatombe d'abeilles survenue dans le Sud-Ouest de la France à l'hiver dernier, deux organisations agricoles ont lancé un appel au don d'essaims pour les apiculteurs sinistrés.

L’hiver dernier, les apiculteurs du Sud-Ouest de la France ont assisté à une hécatombe sans précédent au sein de leurs ruches. Les départements des Pyrénées Orientales, Hautes Pyrénées, Haute Garonne et Ariège ont vu disparaitre plus de 5 000 colonies d’abeilles.


La Fédération française des apiculteurs professionnels (FFAP), rejointe à la Confédération Paysanne, a alors décidé de lancer un appel au don d’essaims pour remettre à niveau les colonies des apiculteurs lésés.

Une “action syndicale de solidarité”, comme on peut le lire sur le site de la FFAP, qui en plus de viser le rétablissement de l’activité des apiculteurs du Sud-Ouest, tend à souligner l’inaction de l’État. Interrogé par Bio à la Une, Marc David, coordinateur de la Fédération française des apiculteurs professionnels, s’estime fortement déçu par la réponse des pouvoirs publics, qui selon lui ne proposent pas de mesures suffisantes pour indemniser les apiculteurs.

En hiver dernier, une enquête avait été lancée pour comprendre l’origine de cette hécatombe. Les apiculteurs soupçonnant fortement les phytosanitaires employés par les producteurs de la région d’être en cause. Interrogé par le journal Le Monde, Marc-Edouard Colin, vétérinaire spécialisé dans les maladies apicoles parle de symptômes caractéristiques d’une intoxication. Ce qui pourrait laisser penser que les pesticides seraient à l'origine du déclin des abeilles dans cette zone.

Les deux organisations paysannes font donc appel à la solidarité des adhérents de la FFAP et des agriculteurs, pour des dons d’essaims, ou des soutiens financiers. Pour l’heure, quelques 150 promesses de dons de colonies d’abeilles ont été enregistrées. Mais les attentes pour le mois de mars - date prévue de la transhumance des hyménoptères offerts - sont encore loin d’être atteintes.

Commentaires