Le cactus, un aliment d’avenir selon l’ONU

Le cactus, un aliment d’avenir selon l’ONU
Le cactus, un aliment d’avenir selon l’ONU
Par Cécilia Ouibrahim publié le
2227 lectures

Le cactus, et plus précisément le figuier de barbarie, serait une plante d’avenir selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). L’ONU a publié jeudi un discours élogieux à la gloire des bienfaits de cette plante, précieuse pour l’alimentation et le fourrage.

 

Si l’organisation affirme que le cactus représente un véritable aliment d’avenir, elle met cependant l’accent sur les sous-espèces Opuntia ficus-indica, plus communément appelées les figuiers de barbarie. Plante à fleurs, le figuier de Barbarie, produit également des fruits comestibles pouvant contenir jusqu'à 15 % de sucre. Cette culture est très répandue au Mexique et en Afrique du Nord, dans les régions méditerranéennes et tropicales. A la suite de recherches considérables faites par de nombreux experts, la FAO estime que le cactus est une véritable bénédiction. Mais l’organisation émet une réserve en suggérant de considérer cette plante comme une culture à part entière et de ne pas la négliger comme une mauvaise herbe. Si la plupart des cactus ne sont pas comestibles, la consommation des espèces Opuntia foisonne de bienfaits. 

La figue de barbarie : emblème du Mexique

Le Mexique est le premier consommateur au monde de figues de barbarie. Chaque habitant consomme en moyenne 6,4 kg de ce fruit par an. De ce fait, le drapeau mexicain l’arbore fièrement en représentant un aigle dévorant un serpent et ce, sur un figuier de Barbarie. 
Également cultivée au Brésil, en Éthiopie et en Afrique du Nord, la figue de barbarie regorge de bienfaits pour la santé.

Quand le cactus s’invite dans nos assiettes

La plupart des cactus sont des plantes “succulentes” : elles stockent des réserves de suc dans leurs tissus pour braver les périodes périlleuses de sécheresse. C’est le cas du figuier de barbarie, qui est aussi succulent par le goût de ses fruits. Aliment sauvage mais comestible, la figue de barbarie contient des vitamines A, B1, B2, B3, et K, des acides aminés et des minéraux. Riche en fibres, elle renferme tout ce qui est nécessaire à l’organisme. Pour compléter son discours, l'ONU a publié un livre d'information sur le figuier de barbarie contenant des astuces "sur la meilleure manière d'exploiter les qualités culinaires de la plante", déjà cuisinée au Mexique. Mais les vertus du figuier de barbarie ne s’arrêtent pas là. En plus de ses importantes propriétés culinaires, cette plante peut jouer un rôle majeur dans le développement de l’agriculture. 

“Le figuier de barbarie stocke de l'eau dans ses branches, ce qui en fait un puits botanique capable de fournir jusqu'à 180 tonnes d'eau par hectare, soit assez pour abreuver cinq vaches adultes en cas de sécheresse” selon la FAO

Une résistance salvatrice pour affronter le réchauffement climatique

Des recherches récentes ont démontré que les figuiers de barbarie pouvaient aider à limiter les émissions de gaz à effet de serre en réduisant la méthanogénèse des ruminants. Ainsi, face aux sécheresses et au réchauffement climatique, la culture des figuiers de barbarie est plus puissante et leur résistance est salvatrice pour la planète.

“Lors de la sécheresse qui a frappé le sud de Madagascar en 2015, le cactus s'est révélé être une source essentielle de nourriture, de fourrage et d'eau pour les populations locales et leurs animaux" déclare la FAO.

Qualité des sols améliorée, plantation de céréales favorisée, ce type de cactus n’a pas fini de nous surprendre. Le figuier de barbarie pourrait offrir une solution à la sécheresse et à la famine dans les pays chauds. Néanmoins, l’Opuntia ficus-indica ne supporte pas les chaleurs trop fortes, à partir de 30 degrés, sa croissance commence à ralentir.

Commentaires