Enquête sur les produits vegans, comment bien les choisir ?

Enquête sur les produits vegans, comment bien les choisir ?
Enquête sur les produits vegans, comment bien les choisir ?
Par Cécilia Ouibrahim publié le
2175 lectures

Avec des produits d’origine 100 % végétale, les produits vegan jouissent d’une réputation d’aliments sains, inconsciemment associés au naturel et au bio. Mais, certains sont loin de tenir toutes leurs promesses. Alors lesquels choisir ?

On le sait, il est aujourd’hui primordial de réduire sa consommation de viande et de produits d’origine animale aussi bien pour des raisons de santé, éthiques (agriculture intensive) qu’environnementales (empreinte carbone). Si les supermarchés et les grandes surfaces - généralistes et magasins bio - tendent à proposer de plus en plus d’alternatives végétales, il n’en reste pas moins que de nombreux produits restent très transformés et peu diététiques. Des géants de l’agroalimentaire tels que Fleury Michon, Herta ou McDonald’s se mettent au 100% végétal et absorbent la tendance vegan. Dans le cadre de leur numéro de janvier 2018, 60 millions de consommateurs a analysé des étiquettes de différents produits vegan. 

“Une simple lecture d’étiquettes suffit parfois à casser l’illusion”, déclare 60 millions de consommateurs. 

Des aliments trop riches en sucres et pauvres en protéines

En supermarché, lorsqu’on se tourne vers une offre végétarienne, on s’attend à ce que le produit réponde d’une part à une qualité gustative mais aussi nutritionnelle. Or, l’analyse de 60 millions de consommateurs lève le voile sur la composition des produits vegans vendus en supermarché. En effet, si on a tendance à croire que ces produits sont meilleurs pour la santé, il suffit de se pencher sur les valeurs nutritionnelles indiquées sur certains emballages pour admettre le contraire. Sucres, graisses, sel, exhausteurs de goût, les produits vegans à la réputation “saine” peuvent s’avérer de même qualité qu’une pizza industrielle.

Par ailleurs, 60 millions de consommateurs déplore également le faible apport en protéines de ce type de produits surtout que certains s’affichent clairement comme une alternative à la viande :

“Cet inconvénient peut s’avérer très gênant s’il n’est pas compensé par la consommation d’aliments bruts riches en protéines comme le soja, les légumineuses, ou les produits oléagineux tels la purée d’amandes” explique le Dr Boris Hansel, endocrinologue à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière, à Paris.

De façon générale, il s’avère qu’un produit ultra-transformé restera toujours bien moins nutritif qu’un produit peu transformé ou brut, qu’il soit vegan ou non. Comme pour tous produits industriels, restez vigilent et scrutez les étiquettes. Veillez à ce qu’ils contiennent au moins 15 g de protéines pour 100 g de produits. 

Bien choisir ses alternatives au fromage

L’équipe de 60 millions de consommateurs a déchiffré les étiquettes de différents produits vegan vendus en supermarché. Elle a ensuite comparé leur composition avec les équivalents non vegan de ces produits. Résultats, certains produits alternatifs renfermaient jusqu’à 30 ingrédients. En effet, en l’absence d'ingrédients d’origine animale, certains produits vegan perdent en consistance et en goût. Pour compenser, les fabricants peuvent ajouter des ingrédients comme de l’amidon, huiles végétales, stabilisants, arômes et additifs.

Pourtant, il existent des fromages végétaux qui se contentent de renfermer du soja ou des noix de cajou, des épices, de l’huile d’olive, du sel marin et des ferments. En plus d’être bio, certains sont sans gluten et sans huile de palme. On pense à Sojami, Jay&Joy ou La Petite Frawmagerie.

Quand les fast-food s’en mêlent

En octobre dernier, McDonald’s France lançait le Grand Veggie, son premier burger végétarien. En test jusqu’à fin novembre dans la plus grande chaîne de restauration rapide au monde, le Grand Veggie n’a pas fait l’unanimité. Une recette sans viande mais, contrairement à ce que l’enseigne pourrait laisser croire, le Grand Veggie n’est pas si sain. Avec près de 800 calories, c’est l’un des burgers les plus caloriques de l’enseigne. Alors que McDonald’s a aujourd’hui retiré de sa carte son burger végétarien, d’autres enseignes de fast-food proposent une alternative de restauration rapide qui mise sur le végétal.


Image comparative de la composition du Grand Veggie et de celle du Big Mac

Comment bien choisir ses produits véganes ?

Préférez les produits bio et sans huile de palme.

Se fier au label V officiel géré par l’Association végétarienne de France. La dénomination vegan étant un argument de vente, certaines marques tendent à abuser de cette dénomination. De plus, les appellations “veggie”, “vegan”, “végétarien” portent à confusion. Pour démêler le vrai du faux, restez attentif au label. 


Capture d’écran de l'enquête de 60 millions de consommateurs. 

Privilégiez les produits avec une liste courte d’ingrédients. Cela indique que le produit est peu transformé. En effet, la place des aliments transformés a augmenté dans nos assiettes selon l’étude NutriNet-Santé publiée fin 2017 dans le journal « Public Health Nutrition ». 

Regardez l’ordre des ingrédients. Généralement, leur présence est indiquée par ordre croissant. Si le sucre est placé en première ou seconde position, vous avez dans les mains un aliment riche en sucre et donc très calorique.

Attention au sel. Évitez les aliments présentant un taux trop élevé de sodium. Réduire votre consommation de sel vous permettra de prévenir les risques d’hypertension et de maladies cardio-vasculaires.

Commentaires