Plastic Attack : une action prochainement menée à Paris

plastique alimentaire
Plastic Attack : une action prochainement menée à Paris
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
1672 lectures

Parisiens, à vos agendas pourrait-on dire ! Deux mois après la première opération de sensibilisation contre les emballages inutiles, au Royaume-Unis, une "Plastik Attack" se prépare à Paris pour protester contre l'utilisation abusive du plastique.

Fin mars 2018, des clients d’un supermarché Tesco, près de Bath, en Angleterre, ont décidé de laisser à la caisse tous les emballages de leurs achats. Le but : protester contre l'utilisation abusive du plastique. Une première "Plastik Attack", comme les militants l’appellent, ayant fait boule de neige. Des actions similaires ont eu lieu en Belgique, aux Pays-Bas, à Séoul, à Montréal, à Oslo... Et c’est désormais au tour de la France. Via le groupe Facebook Plastic Attack Paris, qui compte encore un petit nombre de membres, le rendez-vous est donné le 2 juin prochain. Les organisateurs indiqueront le supermarché choisi 48 heures à l’avance. Et il s’agit d’une opération coup de poing mondiale puisque le même jour, des consommateurs de 50 villes de différents pays devraient mener l'action. 

Plus de plastique que de poissons dans l’océan

Aujourd’hui, la pollution marine est en grande partie causée par les déchets en plastique. A en croire une étude publiée dans la revue Science, en avril dernier, ces détritus peuvent atteindre jusqu’à 10 000 mètres de profondeur et plus de 90 % d’entre eux sont des matériaux à usage unique. Résultat : les animaux les ingèrent, se blessent et des particules de plastique finissent par atterrir dans nos assiettes. Si rien ne change, en 2050, l’océan comptera plus de résidus de plastique que de poissons, selon le rapport 2016 de la fondation Ellen MacArthur. Voilà qui fait réfléchir… et agir comme ces consommateurs du monde entier qui se mobilisent pour réduire les emballages en multipliant les "Plastic Attack".

Chaque action vise à sensibiliser les autres clients et "à faire pression sur les supermarchés, pour qu’eux-mêmes fassent pression sur leurs fournisseurs et que les emballages en plastique inutiles soient éradiqués", peut-on lire sur la page Facebook internationale du mouvement.

Du plastique qui favorise le gaspillage alimentaire ?

En plus de contribuer à la pollution, les emballages ne limitent pas le gaspillage alimentaire. Parfois même, ils l’aggravent. C’est en tout cas le constat du récent rapport de l’association Les Amis de la Terre et de l’organisation Zero Waste Europe. "Il n’est pas possible d’affirmer à ce jour que les emballages plastique permettent de réduire le gaspillage alimentaire. Bien au contraire, depuis les années 50, les déchets en plastique et le gaspillage alimentaire ont augmenté de manière concomitante. Les ménages européens jettent ainsi en moyenne 30 kg de plastique par an et 173 kg de denrées alimentaires", expliquaient alors les défenseurs de l’environnement dans un communiqué. Le choix semble donc clair… mais de nombreux industriels campent sur leurs positions.

Le hashtag anti-plastique de Greenpeace  

Le mois dernier, Greenpeace a lancé le hashtag #BreakFreeFromPlastic invitant les consommateurs à poster sur les réseaux sociaux des photos de produits aux emballages inutiles tout en tagguant les supermarchés "responsables". Pour l’ONG, il s’agit de donner la parole directement aux usagers, de dénoncer les dérives et de faire pression sur les enseignes. Elle propose aussi aux clients d'utiliser le hashtag #RidiculousPlastic, connu sur Twitter depuis des années. Espérons que ces initiatives portent leurs fruits. Car une banane ou un avocat dans une barquette, et sous film plastique a de quoi faire bondir. Toutefois, la canette emballée remporte la palme... du ridicule. 

 

 

#breakfreefromplastic

Une publication partagée par Elisa Franceschetti (@franceschetti.e) le

 

Sources :
France Inter
Plastik Attack France
Greenpeace

Commentaires