Des ONG demandent l’interdiction des pailles en plastique

Des ONG demandent l’interdiction des pailles en plastique
Des ONG demandent l’interdiction des pailles en plastique
Par Cécilia Ouibrahim publié le
1200 lectures

Véritable fléau pour l’environnement, les pailles en plastique polluent les océans. Plusieurs ONG partent en guerre contre ces tubes en plastique et demandent leur interdiction.

L’action “Straw Wars”, qui signifie "guerre des pailles" en référence au film Star Wars, a débuté en Grande Bretagne avant de conquérir les Français. En effet, le ministre de l’environnement anglais, Mickael Gove, a annoncé le mois dernier qu’il voulait interdire 
les pailles en plastique jetables. Pour lui, il s’agit d’une “urgence mondiale”. L’action s’étend ensuite en France où les ONG décident d’imiter l’exemple britannique en déclarant la guerre anti-paille ouverte ! Selon ces organisations, les pailles jetables constituent une menace pour la planète. Et pour cause, chaque jour en France, la restauration rapide utilise près de 9 millions de pailles en plastique.
L’association « Bas Les Pailles » a récemment publié une tribune qui appelle à l’interdiction de ces bouts de plastiques polluants.

« Peu à peu, pas à pas, les comportements évoluent, les autorités s’engagent, les grands groupes adaptent leurs pratiques. Alors, que fait la France ? » peut-on y lire dans la tribune.

Des pailles qui finissent dans l'océan

Déchets les plus ramassés sur les plages françaises, les pailles en plastique ne sont utilisées que quelques minutes seulement et peinent à se recycler.
L’entreprise Citeo, qui ambitionne de prolonger la vie des emballages, indique que les pailles jetables n’ont pas de consignes de tri car elles ne sont pas considérées comme des emballages. En polypropylène, ces tubes colorés sont théoriquement recyclables. Trop petites, les pailles en plastique finissent dans la catégorie « refus de tri ». Non recyclées, elles passent entre les mailles du filet et s’accumulent ainsi dans les océans. Ces amas de plastique mettent ensuite plusieurs siècles à se désintégrer en minuscules fragments.
Avant même qu’ils ne se dégradent, ces objets sont ingérés par des centaines d’espèces marines, qui les confondent avec de la nourriture.

"Le principal problème des pailles en plastique c'est qu'elles ne se recyclent pas et qu'elles se retrouvent dans les océans. On encourage les personnes à utiliser des alternatives. Si elles ont besoin d'utiliser une paille, on propose des pailles en bambou, réutilisables plusieurs fois après les avoir fait bouillir" explique Mounia El Kotni, cofondatrice de l'ONG "Bas Les Pailles".

Bambou, verre ou inox, les matières plus respectueuses de l’environnement ne manquent pas. Si les ONG suggèrent de remplacer les pailles en plastique, les alternatives semblent cependant coûteuses. Elles ont au moins le mérite de sauver la planète.

La lutte contre le plastique : une tendance qui gagne du terrain

La lutte contre le plastique connaît un vif succès et une mobilisation croissante en France, notamment à travers les associations qui luttent contre la pollution. Ce combat écologique anime également les politiques qui ont d’ores et déjà pris certains engagements concernant la réduction du nombre de déchets plastiques. Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, s’est engagé à garantir l’interdiction de la vente en grandes surfaces de vaisselle et de cotons-tiges en plastique d'ici 2020. “Une belle avancée pour la lutte contre les déchets plastiques polluants”, selon Flore Berlingen, membre de l’association Zero Waste France.

“Maintenant on voudrait étendre cette liste de produits en plastique jetables interdits, déjà avec les pailles mais aussi, avec les touillettes à café qui posent exactement les mêmes problèmes”.

Certains grands groupes n’accompagnent plus leurs cocktails et jus de fruits de pailles en plastique. En Angleterre, Mcdonald's a décidé d’opter pour des pailles en papier. “Quand Mcdo France imitera-t-elle cet exemple ?”, s’impatiente Mounia El Kotni, cofondatrice de l’association «Bas les pailles». Restaurants, bars et hôtels sont de plus en plus nombreux à jouer le jeu des pailles en papier. Le collectif Bye paille qui promeut l'élimination de la paille en plastique, recense ainsi sur son site les restaurateurs qui essaient de s’en passer. La pétition lancée pour leur l’interdiction a recueilli 99 000 signatures sur la plateforme Change.org.

Le plastique banni des festivals au Royaume Uni d'ici

Selon une étude menée par le Forum économique mondial et la Fondation Ellen MacArthur, les océans seront constitués de plus de plastique que de poissons en 2050. Polluant, le plastique est l’invité de prestige des événements festifs, devenant ainsi un véritable cataclysme environnemental. Pailles, bouteilles ou gobelets jetables… autant de produits plastiques que l’Association des festivals indépendants au Royaume-Uni a décidé de bannir de tous les rassemblements d’ici à 2021. Vivement soutenus par une soixantaine de festivals, le mouvement “#DrasticOnPlastic” prévoit d’interdire le plastique à usage unique des événements. Le collectif souligne que l’empreinte d’un festival s’élève à 23.500 tonnes de pertes au Royaume-Uni. “Chaque jour au Royaume-Uni, 38,5 millions de bouteilles en plastique sont utilisées puis jetées et 91 % du plastique n’est pas recyclé”, s’insurge l’association dans un communiqué. Avec une consommation de 10 millions de bouteilles en plastique chaque année, l’association des festivals indépendants appelle donc à acheter une édition limitée de bouteille en acier réutilisable.

 

Sources : 
Agence France Presse
Le Figaro
Tribune de l'association "Bas les Pailles"
Communiqué de presse de l'Association des festivals indépendants

 

Commentaires