Alimentation en vacances : les conseils pour ne pas tomber malade à l’étranger

repas en Asie
Alimentation en vacances : les conseils pour ne pas tomber malade à l’étranger
Par AFP/Relaxnews publié le
2218 lectures

L’heure des grands départs en vacances a sonné ! Et qui dit voyages dit découvertes culinaires. Toutefois, quelques précautions sont à prendre lorsque l’on part à l’étranger pour éviter de tomber malade. Nos conseils pour ne pas déguster.

Plus de 60 % des Français profitent des vacances pour découvrir des plats locaux et originaux. Mais pour que les plaisirs gustatifs ne se transforment pas en cauchemars gastriques, il est important de prendre quelques précautions, notre organisme n'étant pas habitué à être exposé à certaines bactéries. Découvrez les do et les don't pour que vos choix culinaires ne vous jouent pas des tours lors de votre séjour. 

Renforcer la flore intestinale avant le départ

Les voyageurs aux intestins fragiles et qui s'apprêtent à partir loin peuvent mener une cure préventive pour renforcer la flore intestinale. Les probiotiques, ces micro-organismes contenus dans certains yaourts, dans les légumes comme la carotte, la betterave ou le céleri, ou encore dans le pain au levain, les aideront à donner du tonus à leur organisme. L'ingestion de ces "bonnes" bactéries va permettre de prévenir d'éventuelles infections. 

Préférer l'eau en bouteille… en verre si possible !

À l'étranger, pour éviter de consommer une eau potentiellement contaminée, mieux vaut acheter uniquement des bouteilles et éviter l'eau du robinet. Seul bémol : cette pratique n’est pas très écologique. Veillez à ne pas les jeter n’importe et surtout pas à la mer ! Recyclez-les autant que possible.
Au restaurant, les voyageurs doivent impérativement exiger que la bouteille soit décapsulée devant eux. Dans la majorité des cas, les maladies contractées durant un voyage sont liées à la consommation d'eau. Il ne faut donc pas oublier d'utiliser de l'eau en bouteille pour se brosser les dents. Attention aussi aux glaçons qui peuvent être "traîtres", puisqu'ils auront été réalisés avec de l'eau du robinet. 

Bien laver les légumes et les consommer épluchés

S'il est essentiel de laver tous les fruits et légumes que l'on consomme loin de chez soi, songez aussi à les éplucher. En effet, la peau peut être potentiellement contaminée

Prévoir la trousse à pharmacie adéquate

Puisque vous n'aurez pas toujours de l'eau en bouteille sous la main, il est préférable d'éviter les médicaments effervescents. Par ailleurs, avant de recourir aux antidiarrhéiques classiques, emportez dans votre valise de l’argile verte, très efficace en cas de diarrhée. Elle absorbe les toxines présentes dans le tube digestif à l’instar du Smecta. Autre remède naturel pour vous soulager : le charbon végétal. En cas de vomissements ou de naussées, pensez au gingembre. Coupez un morceau et mâchez-le après l'avoir préalablement lavé à l'eau minérale. 

Eviter le cru

Les voyageurs gourmands se feront plaisir en goûtant presque tout, sauf les plats à base de viande crue. La cuisson permet de tuer les bactéries, comme les salmonelles ou l'Escherichia Coli, responsables de maux de ventre ou de diarrhées. La viande doit être cuite à cœur ou longtemps bouillie. Un concept qui s'applique à d'autres ingrédients comme les légumes, les charcuteries ou même certains desserts qui pourraient être garnis de crèmes non cuites. 

Se laver les mains régulièrement

Avant et après le repas, après un passage aux toilettes... Le lavage des mains doit être un réflexe incontournable au quotidien, et encore plus en voyage. 

Commentaires