Le régime crétois pour réduire le risque d'AVC chez les femmes de plus de 40 ans ?

régime crétois et méditerranéen
Le régime crétois pour réduire le risque d'AVC chez les femmes de plus de 40 ans ?
Par AFP/Relaxnews publié le
1404 lectures

Une étude britannique suggère que le régime dit méditerranéen ou crétois peut contribuer à réduire le risque d'AVC chez les femmes de plus de 40 ans. Les chercheurs ne font pas le même constat chez les hommes.

Des chercheurs de l'Université d'Est Anglie, de Cambridge et d'Aberdeen ont mené la plus vaste étude analysant les effets du régime crétois sur la santé.  Les scientifiques ont suivi plus de 23 000 adultes âgés de 40 à 77 ans sur une période de 17 ans. Les participants devaient tenir un journal quotidien relatif à leur nutrition, une méthode jamais utilisée sur une aussi grande cohorte et pourtant plus précise que les habituels questionnaires.

Un risque réduit de 17 %

Les chercheurs ont classé les participants en 4 groupes, allant de ceux qui se tenaient au régime le plus scrupuleusement possible à ceux qui le respectaient le moins pour ensuite comparer les risques d'AVC. Les résultats publiés dans Stroke, la revue de l'American Heart Association, montrent que les participants ayant le mieux suivi le régime crétois font face à une réduction du risque d'AVC de 17 %. Chez les femmes, la baisse du risque est plus importante (22 %) que chez les hommes (6 %). Les chercheurs pensent qu'il peut s'agir d'un hasard. Ce régime apparaît donc comme particulièrement bénéfique dans le cas des femmes de plus de 40 ans, sans que la situation ménopausale ou le suivi d'un traitement hormonal n'entrent en ligne de compte. Par ailleurs, chez les personnes présentant déjà un risque de maladie cardiovasculaire, le risque d'attaque est également réduit de 13 %. Là-aussi les femmes semblent plus bénéficiaires que les hommes et témoignent d'une réduction du risque d'AVC de 20 %. Si de précédentes recherches ont déjà établi un lien entre ce régime et la baisse du nombre d'AVC, peu d'études se sont penchées sur son efficacité lorsque l'on prend en compte le sexe ou le risque de maladie cardiovasculaire.

Bénéfique à tout âge

"Ces recherches montrent effectivement que le fait de suivre un régime méditerranéen (riche en poisson, en fruits, en noix, en légumes et en légumineuses et pauvre en viande rouge et en produits laitiers), pouvait réduire le risque d'AVC chez les femmes de plus de 40 ans", commente le professeur Ailsa Welch, en charge de l'étude. "Mais un régime alimentaire équilibré demeure important pour tout le monde, à tout âge".

"Nous ne sommes pas certains de la raison pour laquelle on observe des différences entre les sexes, mais il est bien possible que la composition du régime influence de manière différente les hommes et les femmes", ajoute Welch. "Nous savons également que des sous-catégories d'attaques peuvent différer selon le sexe. Notre étude n'était pas en mesure de couvrir cela mais ces pistes mériteraient d'être étudiées prochainement".

Commentaires