Avant d’aller en Nouvelle-Zélande, vous devrez prêter serment… pour l'environnement !

paysage Nouvelle-Zélande
Avant d’aller en Nouvelle-Zélande, vous devrez prêter serment… pour l'environnement !
Par Feriel Didane publié le
2146 lectures

Afin de conserver son statut “de paradis du pacifique”, la Nouvelle-Zélande vient de lancer une campagne de communication destinée aux touristes. Le but : protéger sa faune et sa flore. Ainsi, les voyageurs devront signer un serment baptisé "Le serment Tiaki". Explications.

Toute personne souhaitant se rendre en Nouvelle-Zélande devra désormais s’engager moralement à respecter son environnement et à protéger sa nature. Ce contrat a été instauré par des offices gouvernementales, des agences de tourisme, et des entreprises de transports aériens telles que la compagnie Air New Zealand. Le serment Tiaki (signifiant en Manori “protéger”) peut se résumer en cinq règles que le touriste doit respecter :

  • préparer son arrivée ;
  • être respectueux ;
  • garder la Nouvelle-Zélande propre;
  • conduire prudemment ;
  • et protéger la nature.

De ce fait, les voyageurs devront signer un petit texte stipulant :  
 

"Pendant mon voyage en Nouvelle-Zélande je protégerai la terre, la mer et la nature en faisant attention à mon empreinte écologique et en ne laissant aucune trace. Je voyagerai en sécurité en faisant attention et en ayant de la considération pour tout. Je respecterai la culture en gardant l’esprit et le cœur ouverts."  

La protection de l'environnement n'a pas de prix !

D'après le journal quotidien “New Zealand Herald”, le gouvernement a financé plusieurs dizaines de milliers d'euros pour cette nouvelle campagne. Il faut dire que le tourisme représente un élément majeur dans l'économie néo-zélandaise, grâce aux 4 millions de visiteurs chaque année. En plus de ce serment, les touristes qui se rendent sur cette terre paradisiaque seront dans l’obligation de répondre à un questionnaire, en promettant qu’ils s’engagent à ne pas importer de l’eau, de la nourriture et de la terre qui nuiraient  au biotope de l’île. Une bonne initiative, qui on l'espère, incitera d’autres pays à mettre une mesure d’engagement moral aux voyageurs.
Rappelons que les îles Palaos en Micronésie sont les premières à avoir instauré un engagement moral à ses touristes, au point d’interdire la crème solaire dans l’intention de protéger certains organismes marins vivants.

 

Commentaires