Partager ses repas en famille permettrait d'améliorer l'alimentation des jeunes

Repas en famille
Partager ses repas en famille permettrait d'améliorer l'alimentation des jeunes
Par AFP/Relaxnews publié le
167 lectures

De nouvelles recherches canadiennes ont montré que le fait de partager ses repas en famille pourrait améliorer les habitudes alimentaires des adolescents et des jeunes adultes, même lorsque tous les membres de la famille ne sont pas en parfaite harmonie.

Cette nouvelle étude, menée par des chercheurs de l'université de Guelph, a suivi 2.728 Américains âgés de 14 à 24 ans qui vivaient chez leurs parents. On a demandé aux participants la fréquence à laquelle ils prenaient leur repas à table en famille, si la vie de famille fonctionnait bien (les routines quotidiennes, la communication...) ainsi que leurs apports en fruits et légumes, en boissons sucrées, en fast-food et en plats à emporter.

Les repas de famille, un bienfait pour les adolescents ? 

Les résultats de l'étude, parue dans la revue JAMA Network Open, ont montré que lorsque les familles prenaient leurs repas ensemble à table, les adolescents et les jeunes adultes étaient plus susceptibles d'adopter de meilleures habitudes alimentaires, ils consommaient plus de fruits et légumes et moins de fast-food et de plats à emporter. Les résultats restaient pertinents que l'organisation de la famille fonctionne bien ou non.

"Se retrouver autour de la table a quelque chose de magique", a noté la chercheuse Kathryn Walton. "C'est un moment où la famille peut prendre le temps de parler, partager un moment et résoudre des problèmes. C'est aussi un moment au cours duquel les parents peuvent encourager les bonnes habitudes alimentaires".

Un moment positif

Le professeur Walton a par ailleurs ajouté que si les membres d'une famille n'avaient pas toujours le temps de partager leurs repas du fait de leurs engagements respectifs, le simple de fait d'en choisir un, même le petit-déjeuner, pouvait aider. Les chercheurs précisent qu'il n'est pas nécessaire de cuisiner des heures durant ni de partager un repas de fête pour que ce moment soit positif pour la famille.
Le professeur Walton note que le fait de cuisiner peut permettre aux membres de la famille de se retrouver, surtout sachant que les enfants sont plus susceptibles de manger un repas qu'ils ont préparé.

 

Commentaires