Destruction de produits neufs chez Amazon : Brune Poirson annonce des mesures pour stopper cette pratique

marque Amazon
Destruction de produits neufs invendus chez Amazon : Brune Poirson annonce des mesures pour stopper cette pratique
Par Anaïs Martinez publié le
3533 lectures

Brune Poirson, la secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Transition écologique, a annoncé sur le plateau de Capital la mise en place de mesures pour interdire la destruction de produits neufs invendus.

Dimanche soir, Capital diffusait sur M6 un documentaire sur le "gaspillage industriel scandaleux". Dès les premières minutes du reportage, des images de vêtements, couches, nourriture ou encore de jeux d’enfants invendus détruits se succèdent. C’est notamment le cas d’Amazon qui, chaque année, détruirait plus de 3 millions d’objets neufs invendus du fait du coût trop élevé de la mise en entrepôt. Interrogée par Julien Courbet sur le plateau de Capital, Brune Poirson, la secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Transition écologique, a annoncé des mesures prochaines pour interdire ces pratiques. 

Une loi contre le gaspillage et la destruction d’invendus

 "Je suis choquée, outrée", a-t-elle répondu face à Julien Courbet après avoir visionné le reportage.  "Dans les mois à venir, il y a une loi qui va passer au Parlement. Dans cette loi, nous allons interdire ce type de pratique. Des entreprises, comme par exemple Amazon, ne pourront plus jeter des produits qui sont encore consommables. Ils ne pourront pas non plus rendre impropres à la consommation des produits qui pourraient encore être utilisés."

Cette loi s’inscrirait dans le cadre du projet de loi sur l’Economie circulaire. La feuille de route a été publiée le 23 avril 2018 par le Ministère de la Transition écologique et solidaire. Les principaux objectifs de ce dispositif étant la réduction de la consommation vers une logique de recyclage des déchets. Parmi ces mesures figurent la réduction de 30 % de la consommation de ressources par rapport au PIB d’ici 2030, par rapport à 2010, et la réduction de 50 % des quantités de déchets non dangereux mis en décharge en 2025 par rapport à 2010.

Contrer les marques par des sanctions pénales

Ces pratiques de destruction de marchandises sont communes dans le commerce où la mise en entrepôt et le stock des produits anciens se révèlent moins rentables. Une méthode qui semble inacceptable pour la plupart des citoyens. "Pour cela [ces entreprises] devront se débrouiller et trouver des solutions. Nous les contrôlerons et les sanctionnerons aussi ". À propos du type de sanctions que le gouvernement devra mettre en place, elle ajoute : "Des sanctions financières qui pourront aller jusqu’à des sanctions pénales et des peines de prison".

Des promesses engageantes mais qui pourraient se heurter à la force des lobbies comme l’a souligné Julien Courbet.

Face à cette pratique, des associations mettent en place des pétitions comme celle lancée par "Les Amis de la Terre" : "Stop à la destruction des invendus par Amazon".

Commentaires