Alimentation et activité physique : les nouvelles recommandations de Santé publique France

Alimentation et activité physique : les nouvelles recommandations de Santé publique France
Alimentation et activité physique : les nouvelles recommandations de Santé publique France
Par AFP/Relaxnews publié le
3557 lectures

Si le slogan "au moins cinq fruits et légumes par jour" reste d'actualité, Santé publique France recommande de manger également au moins deux fois par semaine des légumes secs (pois chiches, lentilles, haricots...).

Santé publique France a publié mardi 22 janvier ses nouvelles recommandations sur l'alimentation, l'activité physique et la sédentarité. Pour la première fois, elles tiennent compte de l'environnement, en préconisant de consommer des aliments de producteurs locaux, de saison, si possible bio et de manger moins de viande, explique Anne-Juliette Serry, spécialiste à l'agence sanitaire. 

Réduire la viande, le sel et les produits laitiers 

Santé publique France préconise de consommer au moins un féculent complet par jour (pâtes, pain, riz, etc.), plus riche en fibres que les produits raffinés (pain blanc, par exemple). Autre conseil : ajouter "une petite poignée" de fruits à coque par jour (noix, noisettes, amandes, pistaches non salées, etc.)

Pour la viande, il est recommandé de ne pas dépasser 500 grammes par semaine (soit trois ou quatre steaks) et de privilégier la volaille. La charcuterie est à "réduire" : pas plus de 150 grammes par semaine (soit environ trois tranches de jambon blanc). Au menu aussi, le poisson, deux fois par semaine dont un gras (sardines, saumon, maquereau, hareng…) en variant les espèces à cause des polluants qu'ils peuvent contenir.


Les conseils portent aussi sur l'excès de sel et sur les produits laitiers (deux par jour, et non plus trois). Des produits laitiers parmi lesquels on ne doit pas compter la crème fraîche ni le beurre, trop gras, pas plus que les crèmes desserts ni les flans, souvent trop sucrés.

Il vaut mieux cuisiner soi-même des produits bruts. Si on ne peut pas faire l'impasse sur les plats préparés industriels, le recours à l'étiquetage Nutri-Score est préconisé. Il aide à mieux choisir, par exemple entre deux pizzas, grâce à des lettres attribuées aux produits (A le mieux, E le moins bien).

Activité physique et sédentarité

Les conseils de l'agence publique distinguent la lutte contre la sédentarité, en passant moins de temps assis, de l'encouragement à faire plus d'activité physique (au moins 30 minutes/jour). "Il ne suffit pas d'être actif (faire du sport, prendre les escaliers..) mais il convient aussi de réduire au minimum la sédentarité, c'est-à-dire de limiter le plus possible le temps passé assis", selon Mme Serry. 


"L'idée c'est de penser à se lever toutes les deux heures pour marcher un peu au travail", selon elle. La sédentarité est considérée comme le quatrième facteur de risque de décès dans le monde.

Ces recommandations, disponibles sur le site mangerbouger.fr, figureront dans la version 2019 du Programme national nutrition santé (PNNS). 

Commentaires