Qui sont les nouveaux consommateurs bio ?

légumes bio
Qui sont les nouveaux consommateurs bio ?
Par Anaïs Martinez publié le
636 lectures

Le bio séduit de plus en plus la population française selon le baromètre de consommation et de perception des produits biologiques de l’Agence BIO. Le rapport publié le 21 février 2019 met en lumière une hausse des nouveaux consommateurs notamment représentés par la jeune génération.

Cette étude réalisée par Spirit Insight pour l’Agence BIO* a permis de mettre en lumière les habitudes des consommateurs, leurs profils et les nouvelles tendances qui ont émergé en 2018. Cette étude quantitative en ligne a permis d’interroger 2000 Français âgés de 18 ans et plus, entre novembre et décembre 2018, toutes catégories socioprofessionnelles confondues.

Alors quelles sont les tendances ? "En 2018, près de 9 Français sur 10 (88 %) déclarent avoir consommé des produits biologiques. Un score très élevé qui, pour la première fois depuis quatre ans, connaît quelques nuances : une diminution des consommateurs réguliers et par conséquent une hausse des non consommateurs", indique l’Agence BIO dans son baromètre. Les principaux freins concernant la consommation reste de loin le prix, pas assez abordable pour la majorité des Français.

Les habitudes de consommation évoluent

Près de 17 % des personnes interrogées, qui consomment au moins une fois du bio par mois, sont des nouveaux consommateurs. Un chiffre en hausse par rapport à 2017 (9 %). La moyenne d’ancienneté de consommation est de sept ans. Pour ceux qui sont habitués à manger du bio depuis plus de cinq ans, les chiffres sont en baisse par rapport à 2017. Ces "nouveaux" consommateurs sont sur-représentés par les jeunes de 18-24 ans et les catégories socioprofessionnelles les moins aisées.

Pour la majeure partie des personnes interrogées : c’est la santé qui prime ! Manger bio permet de préserver sa santé mais aussi de préserver l’environnement qui est la deuxième raison majeure de leur consommation. 56 % des personnes interrogées sont convaincues de ce fait. Vient en troisième position la qualité et le goût des produits.

Du bio en supermarché pour les jeunes

La jeune génération achète principalement ses produits bio en grandes ou moyennes surfaces, une habitude partagée avec les plus de 35 ans à plus de 80 %. Le marché et les magasins spécialisés restent le deuxième moyen de se procurer ses produits issus de l’agriculture biologique. Une pratique surtout répandue chez les 50-64 ans. Le drive et la ferme reste encore marginaux pour l’ensemble des consommateurs.

Les produits bio les plus consommés sont d’abord les fruits et légumes puis les produits laitiers et les oeufs. En revanche, les poissons, crustacés et plats préparés sont les moins plébiscités.

La relève de la nouvelle génération

Cette étude dévoile surtout l’intérêt de la génération Z des 18-24 ans, qui se sent plus concernée par le bien-être animal à 37 % contre 28 % pour l’ensemble de la population, mais aussi par les raisons éthiques ou sociales (32 % pour les jeunes et 25 % pour l’ensemble).
Seule contrainte pour ces consommateurs, le prix qui reste trop élevé. Ainsi, leur consommation est moins soutenue, souligne le rapport.

Cependant, les jeunes considèrent comme normal de payer plus cher un produit bio (47 % contre 27 % pour les plus de 50 ans).

Enfin, ils sont aussi très motivés pour poursuivre leur consommation du bio. Près de 60 % des 18-24 ans ont l’intention de maintenir leur consommation et 27 % s’engagent même à l’augmenter.

Des progrès à faire sur la pédagogie

Même si l’ensemble des personnes interrogées reconnaissent les logos du bio à plus de 97 %, certains déplorent un manque d’information concernant la réglementation en agriculture biologique et sur le contrôle des produits. Seuls 31 % des Français se disent bien informés sur ces deux points.

Un manque de transparence se fait également sentir au niveau du contrôle des produits bio puisque seulement un tiers de la population nationale est informée de l’utilisation de substances actives naturelles dans l’agriculture biologique. En revanche, les consommateurs sont davantage au courant de la présence de résidus de pesticides détectés lors des contrôles biologiques.

Au final, les bienfaits du bio sont reconnus par l’ensemble de la population française.  Comme l’indique le rapport,"Près de 9 Français sur 10 reconnaissent la contribution de l’agriculture biologique à préserver l’environnement (87 %) et à favoriser la biodiversité (83 %) et les bénéfices sur la santé sont largements reconnus (83 %)".

*Créée en novembre 2001, l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique est une plateforme d’information permettant de communiquer avec le public et les professionnels sur l’agriculture bio, les produits bio et l’impact sur l’environnement. Il sert aussi de relais sur les actions qui s’inscrivent dans la promotion du bio et le respect de l’environnement.

Source(s):
Commentaires