Ces mythes sur le sommeil qui peuvent mettre votre santé en danger

femme sieste
Certains mythes sur le sommeil peuvent mettre votre santé en danger
Par AFP/Relaxnews publié le
880 lectures

Dormir moins de 5 heures par nuit, boire un verre d'alcool pour mieux s'endormir... Les mythes les plus répandus sur le sommeil pourraient s'avérer dangereux pour votre santé, alerte une nouvelle étude publiée dans la revue Sleep Health.

Dans ce papier, des chercheurs et chercheuses de l'École de médecine de l'Université de New York (NYU) listent toutes les prétendues méthodes pour "améliorer" son sommeil. Les auteurs et autrices de l'étude ont examiné plus de 8.000 sites Web afin d'identifier les 20 idées reçues les plus courantes puis, avec l'aide d'une équipe d'experts en médecine du sommeil, les ont classées en deux catégories : celles qui reposent sur des croyances infondées et celles validées par des preuves scientifiques. 
"Le sommeil est un élément vital de la vie qui influe sur notre productivité, notre humeur, notre santé et notre bien-être en général. Dissiper les mythes sur le sommeil favorise des habitudes plus saines qui, à leur tour, favorisent une meilleure santé générale", souligne Rebecca Robbins doctorante à NYU et autrice principale de l'étude. 
Le fait de dire que l'on peut dormir 5 heures par nuit tout en restant en bonne santé figurait en tête des listes des allégations non étayées par des preuves scientifiques. L'équipe de Rebecca Robbins rappelle qu'il est essentiel de dormir au moins sept heures par nuit afin d'éviter les effets délétères à long terme liés à un manque de sommeil (fatigue, irritabilité, prise de poids, etc) et si possible d'essayer de se coucher et de se réveiller à heure fixe. 

Non, l'alcool n'aide pas à mieux dormir

Un autre mythe tenace identifié dans cette étude est celui qui consiste à dire que ronfler est inoffensif. Même si cela peut effectivement être le cas, un ronflement régulier peut également signaler une apnée du sommeil, trouble du sommeil potentiellement grave qui peut entraîner des arrêts cardiaques. Les scientifiques encouragent donc les patients qui ronflent fortement et/ou régulièrement à consulter un médecin. 
La consommation de boissons alcoolisées avant le coucher qui soi-disant aiderait à s'endormir résulte également d'un raisonnement erroné. Les experts rappellent que l'alcool réduit la capacité de l'organisme à atteindre un sommeil profond, nécessaire pour être en forme pendant la période d'éveil. 


"En discutant des habitudes de sommeil avec leurs patients, les médecins peuvent alerter les patients sur les mythes sur le sommeil qui contribuent à l'augmentation des risques de maladies cardiaques, d'obésité et de diabète", estime Jean-Louis Girardin, professeur aux départements de santé de la population et de psychiatrie de NYU et co-auteur de l'étude.

Photo : © RgStudio / IStock.com

 

Commentaires