Le bain libre de bébé : comment s’y prendre pour le donner en toute sécurité ?

bain libre bébé
Le bain libre de bébé : comment s’y prendre pour le donner en toute sécurité ?
Par Dorothée Blancheton publié le
4018 lectures

Un fond d’eau dans la baignoire pour laisser barboter son bébé, c’est ce qu’on appelle le « bain libre ». Une manière de profiter des joies de l’eau tout en favorisant sa motricité, à condition bien sûr de respecter certaines règles de sécurité.

Le bain libre, vous connaissez ? Il s’agit d’une technique permettant au bébé de prendre son bain dans la baignoire familiale avec très peu d’eau, sans être tenu par les bras de ses parents ni par un transat ou un anneau de bain. Le bébé est alors libre de ses mouvements. Une pratique qui ne date pas d’hier et que la kinésithérapeute Michèle Forestier a évoqué dans son livre "De la naissance aux premiers pas" (éditions Erès) en lui donnant ce terme de "bain libre". Si l’idée est belle, elle peut aussi soulever quelques inquiétudes côté mise en pratique. Il importe bien sûr de respecter des mesures de sécurité indispensables.

Des précautions à prendre

Le bain libre peut ainsi débuter à partir de 2 ou 3 mois. Avant, mieux vaut que le haut du corps soit bien maintenu par ses parents : il manque de tonus et a besoin du contact peau à peau pour être rassuré. "Après 2 ou 3 mois, on peut placer un tapis antidérapant dans la baignoire (pas indispensable mais peut être rassurant) et mettre un fond d’eau qui arrive à la ligne des oreilles du bébé. Celui-ci est placé sur le dos et on peut garder une main sur son thorax si on est inquiet. L’inconvénient, c’est que comme il y a peu d’eau le petit peut prendre froid. La salle de bain doit donc être bien chauffée et on peut arroser un peu le bébé avec sa main", explique Michèle Forestier.

Par ailleurs, on reste toujours dans la même pièce que le bébé et on ne le lâche pas des yeux. Votre aîné souhaite prendre son bain en même temps ? Là aussi, on surveille bien les enfants et on interdit au grand d’ouvrir le robinet. Il n’y a pas de risque de noyade si l’on respecte ces consignes car le bébé est sur le dos et la hauteur d’eau est très faible, et même s’il tourne un peu la tête, il ne peut pas se mettre en danger puisqu’on est près de lui. "Les risques d’accidents sont plus importants chez les enfants maintenus assis avec un anneau dans 20 cm d’eau. Ils maintiennent l’enfant dans une fausse sécurité car il n’est pas habitué à se mouvoir dans la baignoire et risque de glisser davantage quand il n’aura plus son anneau", prévient la kinésithérapeute.

De nombreux avantages

Michèle Forestier a pratiqué le bain libre avec ses enfants et ses petits-enfants et vu beaucoup d’autres parents faire de même et apprécier cette méthode. Il faut dire qu’elle présente plusieurs avantages. Nul besoin, en effet, d’avoir une baignoire spécifique au bébé (qui se révèle vite trop petite) donc moins de manipulation et de nettoyage… La consommation en eau est également faible puisqu’on n’en met qu’un fond. Par ailleurs, cela favorise la motricité du petit. "Le bébé apprend à bouger dans l’eau. Quand il se retourne et se met à plat ventre, c’est parce qu’il a acquis assez d’assurance et de contrôle pour le faire. Il va ensuite jouer à plat ventre et commencer à ramper ", ajoute la spécialiste. Cette liberté est agréable et permet au tout-petit d’expérimenter sa motricité ailleurs que sur le sol. Pour rendre ce moment encore plus plaisant, quand il grandit, on peut lui proposer un ou deux jouets pour s’amuser à transvaser l’eau. L’essentiel est qu’il se sente heureux et en confiance dans son bain.
Une manière simple, et même plus écolo qu’un bain classique, pour favoriser le développement psychomoteur de son enfant, à condition, de veiller absolument aux règles de sécurité. Un véritable moment de partage également bénéfique pour renforcer le lien parent-bébé. A vous d’essayer !

Commentaires