Stress, troubles du sommeil, mauvaises postures : on a testé la thérapie cranio-sacrée

thérapie cranio-sacrée
thérapie cranio-sacrée
Par Claire Villard publié le
1550 lectures

Fatigue chronique, stress, difficultés à s’endormir, migraines… Si vous avez déjà tout essayé pour venir à bout de ces maux du quotidien, il vous reste peut-être encore une option : la thérapie cranio-sacrée, une méthode toute douce, mais encore trop peu connue. Découverte.

La thérapie cranio-sacrée, c'est quoi ? 

Derrière le terme un peu barbare de "thérapie cranio-sacrée" se cache une méthode issue de l'ostéopathie, qui s’attarde sur le crâne et le...sacrum. Rien de sacré ni même d’ésotérique, là-dedans ! Cette pratique est née aux Etats-Unis, au début du XXe siècle. Elle se fonde sur l’idée qu’il existe un mouvement du liquide céphalo-rachidien (le liquide dans lequel baigne le cerveau et la moelle spinale), se transmettant dans tout le corps, qui joue ainsi le rôle de caisse de résonnance pour cette pulsation. Ce rythme aurait une influence sur l’ensemble du fonctionnement de l’être, et l’approche cranio-sacrale vise à percevoir ce mouvement, à le faciliter, afin de permettre la libération de divers blocages et favoriser une grande relaxation. Son impact sur le système nerveux permet de retrouver un sommeil réparateur et s’avère également utile pour lutter contre les migraines.

Une méthode adaptée à tous

A Toulouse, Iliana Lhotte est installée depuis bientôt deux ans dans son cabinet, le bien-nommé "Jardin des petits miracles". Elle s’est formée en Californie durant cinq ans, en école de massothérapie, où elle a découvert de nombreuses techniques, et parmi celles-ci, le massage cranio-sacré. "On a longtemps pensé que le crâne était inerte. Or, à l’intérieur, ça bouge ! L’objectif est justement d’écouter ce mouvement. On commence par le crâne, et en fonction de ce qu’on observe, on s’attarde sur d’autres points, jusqu’au sacrum", explique-t-elle. Les séances qu’elle propose durent 1h20 : un temps long, qui permet une relaxation optimale. "L’idée est de faire se relâcher les fluides, et d’obtenir un rééquilibrage naturel du corps." La méthode, extrêmement douce, est de ce fait adaptée à tous les publics, sans restriction aucune. "On l’applique même aux nouveau-nés qui ont la tête toujours tournée du même côté", ajoute Iliana.

Pour autant, si chacun peut souscrire les yeux fermés à une séance de cranio-sacrée, Iliana aime comprendre le corps de ses patients. Elle se présente d’ailleurs comme une "détective du corps". Tous ses rendez-vous débutent par deux étapes cruciales : d’abord, une série de questions concernant les antécédents et troubles actuels. Il peut s’agir d’opérations subies, de syndromes psychologiques, de douleurs chroniques, d’allergies… Tout est bon à dire à Iliana, plus elle possède d’informations, mieux elle saura orienter son soin. Dans un deuxième temps, un rapide bilan postural. La praticienne observe le corps, debout, les appuis, l’équilibre, la courbe de la colonne. Enfin, vient le moment du soin à proprement parler : Iliana invite son patient à s'allonger sur le dos, sur une table de massage, en conservant ses vêtements. 

L’avis de la rédaction

"J’ai beaucoup apprécié l’approche d’Iliana dans la mesure où, même si j’étais venue pour une séance de cranio-sacré, après avoir constaté certains déséquilibres de ma posture, elle a commencé par appliquer d’autres techniques -avec mon consentement ! - pour rectifier cela, tout en commentant chacun de ses gestes. La thérapie cranio-sacrée a débuté dans un second temps. Là, plus de paroles : le temps est à la détente exclusivement. Dans mon cas, elle s’est concentrée uniquement sur mon crâne. Ses mains l’ont enveloppé entièrement, changeant de position de temps en temps avec une douceur extrême. Immédiatement, la sensation de réconfort apparaît. Ses mains deviennent une sorte de cocon grâce auquel on se sent protégé, en sécurité. La respiration se calme, et au bout de quelques minutes, on ressent un profond relâchement de tout le corps. J’ai résisté pour ne rien perdre de ce moment, mais il paraît que beaucoup de patients s’endorment ! Comme après une séance d'ostéopathie classique, j’ai été très fatiguée tout le reste de la journée, mais une grande impression de légèreté, voire de flottement, a dominé. Un corps plus libre, plus relâché."

Plus d’infos : aujardindespetitsmiracles.fr

Commentaires