Comment faire sa coloration végétale capillaire soi-même ?

Comment faire sa coloration végétale capillaire soi-même ?
Comment faire sa coloration végétale capillaire soi-même ?
Par Dorothée Blancheton publié le
2013 lectures

Il est possible de se teindre naturellement les cheveux chez soi grâce aux colorations végétales. Avant de se lancer, mieux vaut se faire aider par un coloriste formé pour trouver les pigments adaptés. Ensuite, il vous suffit de suivre le mode d’emploi et de faire preuve de patience.

Vous souhaitez vous colorer les cheveux sans passer par une coloration chimique ? La coloration végétale capillaire a fait ses preuves et représente une vraie alternative à celle-ci. Elle couvre les cheveux blancs et tient dans le temps. En revanche, elle ne peut pas décolorer le cheveu pour passer du brun au blond par exemple. Les colorations végétales peuvent être réalisées à partir d’une vingtaine de plantes venues d’Inde (cassia, hibiscus, henné…), à acheter en magasin bio, sur Internet…

"Pour bien choisir son produit, il faut s’assurer que la coloration est 100 % végétale avec uniquement des plantes en poudre dedans. S’il y a un mélange à faire avec des bouteilles liquides, c’est une coloration par oxydation et ce n’est pas bon. Et puis, ça doit être certifié bio par un label connu comme « Cosmébio » ou « Cosmos » par exemple", prévient Simon Assoun, PDG de l’enseigne Biocoiff.

Pour choisir les bons pigments et faire le mélange adéquat, l’idéal est de passer par un coloriste végétal formé. Celui-ci établira un diagnostic en fonction de votre pourcentage de cheveux blancs à couvrir, de la couleur souhaitée, des colorations faites par le passé... Vous pouvez demander conseil dans un salon de coiffure bio ou faire un diagnostic en ligne sur le site de Biocoiff, par exemple. La marque propose également des « box couleurs » avec un mélange de pigments réalisé sur-mesure pour vous par ses coloristes. Des accessoires, soins, protocole précis de préparation et d’application complètent la box.

La préparation de la coloration

Pour une première coloration végétale, vous devez effectuer un masque d’argile à appliquer sur votre cuir chevelu. Celui-ci enlève les résidus d’ammoniac et autre produit chimique et prépare les cheveux à la coloration végétale. Simon Assoun recommande ensuite de laver ses cheveux avec un shampoing aux orties. Puis, on passe à la préparation de la coloration végétale. On prend le grammage adapté en plantes et on le mélange à de l’eau chaude. "La pâte ne doit pas être trop liquide pour éviter de couler lors de l’application et pas trop épaisse non plus. Ça doit ressembler à la texture d’un yaourt", précise Simon Assoun.

L’application de la couleur

Côté application, mieux vaut s’y mettre à deux pour bien atteindre l’arrière de la tête. On dépose le mélange de pigments sur une mèche fine en partant de l’avant de la chevelure. On prend une autre mèche sur laquelle on dépose de nouveau le mélange. On pose cette mèche sur la première, et ainsi de suite, comme un millefeuille.

Parfois, une pré-pigmentation précède l’application pour bien couvrir les cheveux blancs. Il faut donc déposer deux fois la coloration sur la chevelure. Si le temps de pose varie de 20-30 mn à 2 heures en salon de coiffure, selon la couleur souhaitée et le pourcentage de cheveux blancs, à la maison, prévoyez le double car il n’y a pas d’apport de chaleur pour aller plus vite. On en profite pour vaquer à ses occupations dans la maison, lire ou se reposer pour s’accorder un moment à soi. Ensuite, on rince. On peut faire un soin à base d’ylang-ylang à laisser agir 10 mn puis on rince de nouveau.

Quelques recommandations pour une teinture végétale

Il n’y a pas de contre-indication particulière à faire une coloration végétale. Mais au préalable, pour limiter tout risque d’allergie, on peut réaliser un test dans le pli du coude ou derrière l’oreille.
La coloration végétale est souvent adoptée par les femmes ayant eu un cancer et souhaitant éviter les colorations chimiques, mais aussi les femmes enceintes et celles soucieuses de leur santé, de celle de leurs cheveux et de l’environnement. "Dans l’Egypte ancienne, les femmes se coloraient déjà les cheveux avec de l’indigo et du henné. On n’a rien inventé mais on a professionnalisé le protocole ", résume Simon Assoun. La coloration végétale permet ainsi d’apporter de belles nuances naturelles à sa chevelure, tout en couvrant ses cheveux blancs, et en prenant soin de soi.


Découvrez une sélection de produits bio issus de notre guide d'achat :

Commentaires