Pour votre microbiote, consommez ce fruit bio sans modération !

bébé mangeant une pomme
Les pommes bio, d’excellents fruits pour notre microbiote
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
880 lectures

Si l’on sait qu’il est préférable de consommer des pommes bio pour réduire notre exposition aux pesticides, celles-ci sont aussi meilleures que les variétés conventionnelles pour notre microbiote. Telle est la conclusion d’une récente recherche autrichienne.

Avant de partir en vacances, notamment à l’étranger, il est important de renforcer son microbiote pour prévenir les éventuels changements alimentaires. Et cela pourrait passer par la consommation de pommes bio. En effet, alors qu’une précédente étude avait démontré que le microbiome des fruits issus de l’agriculture biologique était plus diversifié, une nouvelle recherche menée par des scientifiques de l’Université de technologie de Graz, en Autriche, révèle que les pommes bio apportent de meilleures bactéries à nos intestins. Les résultats ont été publiés dans la revue Frontiers in Microbiology.

La chercheuse Gabriele Berg, qui a piloté cette étude, indique que "les bactéries, les champignons et les virus présents dans nos aliments colonisent transitoirement nos intestins". Si  "la cuisson tue la plupart d'entre eux, les fruits et les légumes crus sont une source particulièrement importante de microbes intestinaux.

100 millions de cellules bactériennes dans une pomme

La pomme fait partie des fruits les plus consommés au monde. Et qu’elle soit bio on non, elle apporte en moyenne, pour un poids de 240g, près de 100 millions de cellules bactériennes à notre organisme.

"Bien que cette quantité soit la même, la composition bactérienne était significativement différente dans les pommes produites de manière conventionnelle et biologique", précisent les auteurs de l’étude. Pour dresser ce constat, ils ont analysé le microbiome de pommes afin de détecter les différences selon le mode de culture. "Chaque pomme contient différents tissus (tige, peau, pulpe de fruit, graines et calice), qui ont été colonisés par des communautés bactériennes distinctes. Fait intéressant, la pulpe et les graines des fruits étaient des points chauds bactériens, alors que la peau était moins colonisée", expliquent les chercheurs. Ainsi, sans ses pépins, une pomme ne contiendrait plus que 10 millions de bactéries avancent les scientifiques.

Même si seule une consommation excessive de graines pourrait être toxique, rappelons tout de même que les pépins de pommes contiennent du cyanure en infime quantité.

De meilleures bactéries dans les pommes bio

Comme l’expliquent les chercheurs, la population microbienne est beaucoup plus diversifiée et équilibrée dans les pommes biologiques. Cela contribuerait à leur donner une saveur plus prononcée. "Les pommes fraîchement récoltées et gérées de manière biologique hébergent une communauté bactérienne nettement plus diversifiée, plus uniforme et distincte, par rapport aux cultures conventionnelles", déclare la professeure Gabriele Berg. Les pommes biologiques contiennent également des groupes spécifiques de micro-organismes connus pour leurs bienfaits potentiels sur la santé.

 "Escherichia-Shigella, un groupe de bactéries comprenant des agents pathogènes connus, a été détecté dans la plupart des échantillons de pommes classiques, mais aucun chez des pommes biologiques. Pour les lactobacilles bénéfiques, de renommée probiotique, l'inverse était vrai", explique la spécialiste.  Par ailleurs, des bactéries du genre Methylobacterium, améliorant "la biosynthèse des composés aromatisants à la fraise, étaient plus abondantes dans les pommes biologiques au niveau de la peau et la chair, qui présentaient en général un microbiote plus varié que les graines, la tige ou le calice", ajoute-t-elle.

Pour les auteurs de l’étude, à l’avenir, le type de microbiome et la teneur en antioxydants des produits frais pourraient devenir des informations nutritionnelles clés à afficher aux côtés des vitamines et minéraux pour guider les consommateurs.

D’ici là, préférez, dans la mesure du possible, des produits frais et bio. La planète et votre microbiote vous remercieront.

Source(s):
Commentaires