Jour du dépassement : l'humanité a déjà épuisé les ressources de la planète

Jour du dépassement : l'humanité a déjà épuisé les ressources de la planète
Jour du dépassement : l'humanité a déjà épuisé les ressources de la planète
Par Cécilia Ouibrahim publié le
3685 lectures

À partir d’aujourd’hui, l’humanité vit à crédit. Les ressources naturelles de la planète ont été épuisées deux mois plus tôt qu’il y a vingt ans, alerte l’ONG Global Footprint Network.

La semaine dernière, les spécialistes ont affirmé que les températures mondiales n’ont jamais autant augmenté que depuis ces deux derniers millénaires. Alors que les épisodes de canicule se succèdent, les associations environnementales s’inquiètent. L’ONG Global Footprint Network vient d’annoncer qu’à partir de ce lundi la planète vit à crédit. Un constat alarmant puisque cette date arrive de plus en plus tôt au fil des années. Il y a 20 ans, cet événement est survenu un 30 septembre. 

Le Jour du dépassement ne cesse de se rapprocher 

Si l'humanité a épuisé les ressources renouvelables de la planète pour l'année, elle "utilise actuellement les ressources écologiques 1,75 fois plus vite" que les capacités de régénération des écosystèmes, argue Global Footprint Network dans un communiqué. "Nous grignotons le capital naturel de notre planète, amenuisant d’autant sa capacité régénérative future", déplore l'ONG.

Fondé en 2003, ce think tank indépendant promeut le développement durable et calcule chaque année, en partenariat avec le fonds mondial pour la nature (WWF) "le Jour du dépassement" sur la base de trois millions de données statistiques de 200 pays. "C’est la date à partir de laquelle l’empreinte écologique dépasse la biocapacité de la planète", explique WWF sur son site.  

Depuis les années 1970, la date du Jour du dépassement se rapproche. Alors que cet événement avait lieu le 30 septembre en 1998, cette année, il arrive deux mois plus tôt, marqué par une augmentation permanente des émissions de CO2. 

Des modes de consommation différents 

À l’instar de nombreux pays, la France ne peut plus fabriquer ce qu'elle consomme, et vit également à crédit. À ce rythme, il faudrait 2,7 planètes pour satisfaire les besoins de la population mondiale, alerte les associations. Mais la France n’est pas le seul pays pointé du doigt. Alors que le Qatar atteint son jour du dépassement après seulement 42 jours, l'Indonésie ne consomme les ressources de l'année qu’après 342 jours. Ces disparités s’expliquent par des modes de consommation différents, qui contribuent à l'augmentation de l’empreinte écologique. En cause : la surconsommation, notamment de viandes et de poissons, la déforestation, ainsi que l'utilisation excessive de voitures ou d’avions.


Les gaz à effet de serre représentent 60 % de l’empreinte écologique de la population. En les divisant de moitié, le Jour du dépassement pourrait être repoussé de 93 jours, selon WWF. "En divisant par deux la consommation de protéines animales, nous pourrions repousser la date du jour du dépassement de 15 jours par an" et en divisant le gaspillage alimentaire par deux, on pourrait gagner dix jours, poursuit l’ONG environnementale. 

Pour calculer votre empreinte écologique, rendez-vous sur footprintcalculator.org

 

Source(s):
  • AFP/Relaxnews
  • Fonds mondial pour la nature (WWF)
  • Communiqué de presse Global Footprint Network
Commentaires