Bolsonaro va-t-il accepter une aide financière de la France pour sauver l’Amazonie ?

Bolsonaro va-t-il accepter une aide financière de la France pour sauver l’Amazonie ?
Bolsonaro va-t-il accepter une aide financière de la France pour sauver l’Amazonie ?
© MARCOS CORREA - Présidence brésilienne/AFP
Par Cécilia Ouibrahim publié le
290 lectures

Après avoir s’est dit “ouvert” à une aide financière étrangère, Bolsonaro a de nouveau alimenté la polémique en défiant le président français.

Le Brésil est-il prêt à recevoir une aide financière pour lutter contre les incendies en Amazonie ? Bolsonaro sème la confusion. Après avoir rejeté une offre du G7, le président brésilien s’est ensuite dit "ouvert" à une aide "d'organisations étrangères et même de pays" avant de finalement s’en prendre à Emmanuel Macron.

Une crise diplomatique entre Paris et Brasilia

Si le Brésil a accepté, mardi 27 août, l’aide du G7 sous certaines conditions, Jair Bolsonaro sème le doute avec de nouvelles déclarations hostiles adressées à Emmanuel Macron. Le chef d'Etat brésilien, qui ne s’est toujours pas rendu en Amazonie, a également martelé que l’Allemagne, et "particulièrement la France, sont en train d'acheter la souveraineté brésilienne". 

Par ailleurs, les événements récents ont provoqué une crise diplomatique entre Brasilia et Paris, qui menace de ne pas signer l'accord de libre-échange UE-Mercosur. M. Macron "m'a traité de menteur et à deux reprises a dit que la souveraineté (brésilienne sur) l'Amazonie devait être relativisée", a lancé Jair Bolsonaro aux journalistes ce mercredi. "Nous pourrons nous parler quand il se sera rétracté après ce qu'il a dit contre ma personne", a-t-il poursuit.

Alors que Macron avait accusé Bolsonaro d'avoir "menti" sur ses engagements environnementaux, le président brésilien a rétorqué en le qualifiant de "colonialiste" avant de s'en prendre Brigitte Macron sur les réseaux sociaux.

“Le Brésil n'est pas à vendre” mais peut “accepter toute aide bilatérale”

Au grand dam du Brésil, Emmanuel Macron avait émis la volonté de décerner un statut international à la forêt amazonienne - dont 60 % de la superficie est abritée par le Brésil -, dans l’éventualité où les dirigeants prendraient des décisions dommageables pour l’environnement.

"Il est important de redire que l'Amazonie du Brésil est sous souveraineté brésilienne", a rétorqué Bolsonaro. Et d’ajouter : "le Brésil n'est pas à vendre pour 20 millions (de dollars), ni 20 milliards". L’homme politique a finalement ajouté que le Brésil pouvait "accepter toute aide bilatérale" pour lutter contre les incendies qui déciment la plus grande forêt tropicale du monde.

Du côté de Washington, Garrett Marquis, porte-parole du Conseil de sécurité nationale souligne que "les Etats-Unis se tiennent prêts à assister le Brésil dans ses efforts pour combattre les incendies".


Si de nombreuses nations, célébrités et organisations étrangères proposent leur contribution pour lutter contre les incendies qui ravagent l'Amazonie, il semblerait que, pour l'heure, Bolsonaro ne soit pas prêt d'accepter une aide financière de la France.

 

Photo : © MARCOS CORREA - Présidence brésilienne/AFP
Commentaires